En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Les 15 jours qui ont fait basculer le destin du RC Lens

    RC LENS

    Actus

    RC LENS

    Les 15 jours qui ont fait basculer le destin du RC Lens

    15 mai 2020

    Un retour en Ligue 1 sur le fil...

    L’histoire retiendra que Lens remonte en Ligue 1 grâce à un incroyable coup de poker de son président et un petit coup de pouce du calendrier.

    Si le classement de la Ligue 1 ne cesse de faire parler, avec le complot soupçonné contre Jean-Michel Aulas pour arrêter la saison à la 28ème journée (au lieu de la 27ème, dernière journée jouée dans sa totalité, ce qui aurait permis à l’OL d’être 5ème et de jouer la Ligue Europa), on parle beaucoup moins de la Ligue 2 et l’énorme frustration de l’AC Ajaccio, classé 3ème à un petit point de Lens qui a su faire basculer son destin.

    Pour les Sang et Or, tout s’est joué entre les derniers jours de février et les premiers jours de mars, au hasard du calendrier et de la décision du président Pouille. En effet, le 22 février, au soir d’une défaite à domicile contre Caen (1-4), Lens occupe la 3ème place, un point derrière l’AC Ajaccio. Plus que la situation au classement, c’est l’ambiance au sein de l’équipe et sa faculté à aller au bout dans sa quête de montée qui pousse le président Pouille à prendre une décision surprenante : il décide d’écarter Philippe Montanier de son poste d’entraîneur pour installer Franck Haise, le coach de la réserve sur le banc de touche. A cet instant, le patron du Racing ne sait pas encore l’importance des deux prochains matchs de son équipe.

    « Notre bilan est largement insuffisant depuis le retour de la trêve », explique à l’époque Arnaud Pouille. « Nous n’avons pris que 7 points sur 21 possibles, bien loin des résultats espérés pour un club aux objectifs élevés. Nous espérons avec ce changement réinscrire l’équipe dans une dynamique positive et de façon durable jusqu’à la fin de saison ». Il ne savait encore que son club ne jouerait plus que deux matchs et qu’il fallait à tout prix les gagner, en espérant un faux pas des Corses. Le calendrier va lui donner un sérieux coup de main. Pendant qu’Ajaccio se rend à Valenciennes, qui malgré sa défaite à Niort dans les dernières minutes, occupe la 8ème place au classement, Lens se déplace à Paris pour y affronter le PFC (17ème) lors de la 27ème journée, avant de recevoir la lanterne rouge une semaine plus tard. Si Ajaccio vient à bout de Lorient lors de la 28ème journée, les deux points perdus dans le nord (0-0 face à VA) vont lui couter très cher. Car le fameux « choc psychologique » fait son effet à Lens qui va gagner 2-0 à Charléty et repasse devant son concurrent direct pour la montée. « Ce ne sont jamais des décisions faciles à prendre de la part d’un conseil d’administration. Nous nous devions d’intervenir pour favoriser une réaction au sein de l’équipe (…) Nous avons jugé qu’il fallait procéder à un changement parce que nous avons jugé qu’un ressort était cassé ». Deux mois plus tard, les propos d’Arnaud Pouille résonnent encore. Lens aurait-il gagné à Paris et battu Orléans avec Montanier, on ne le saura jamais. Mais avec 7 points pris en 7 matchs en 2020, dont une seule victoire en 4 matchs à domicile, on est en droit d’en douter.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club