En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Mandanda est-il le meilleur gardien de l'histoire de l'OM ?

    EQUIPE DE FRANCE

    Actus

    EQUIPE DE FRANCE

    Mandanda est-il le meilleur gardien de l'histoire de l'OM ?

    7 oct. 2020

    France - Ukraine (21h)

    Ce soir face à l’Ukraine, Steve Mandanda connaitra sa 33ème sélection avec les Bleus. Barré par Hugo Lloris, le gardien de l’OM méritait sans doute mieux. L’occasion de s’interroger : est-il le meilleur gardien de l’histoire de l’OM ?

    En 2016, alors qu'il quittait l'OM pour Crystal Palace après neuf années de bons et loyaux services, 445 matches, un titre de champion de France, trois Coupes de la Ligue et plusieurs campagnes européen-nes, Steve Mandanda était encore devancé assez nettement par Fabien Barthez dans un sondage effectué sur un échantillon de 10 000 supporteurs marseillais. Avec 52% des suffrages, le divin chauve devançait Steve Mandanda (26%) et Pascal Olmeta (7%) pour le titre honorifique de plus grand gardien de l'histoire de l'OM. Joseph-Antoine Bell, Georges Carnus, Andreas Köpke, Cédric Carrasso, Stéphane Porato ou Jean-Paul Escale arrivaient ensuite pour une liste finalement assez réduite notamment en raison de l'extraordinaire longévité de l'actuel capitaine de l'OM. Car depuis son retour de Premier League, "El Fenomeno" n'en finit pas de battre les records, celui du plus grand nombre de matches disputés avec le mail-lot de l'OM (549 rencontres) en dit beaucoup de son attachement à un club auquel il se sera identifié toute sa carrière. En fin de contrat en juin 2021, une prolongation est dans les tuyaux sur le même principe que celle offerte à Dimitri Payet, qui est désormais lié jusqu'en 2024 avec un salaire régressif. Fidèle à sa ligne de con-duite, Mandanda ne souhaitait pas précipiter les choses : "Je n'ai pas de timing, il n'y a pas de pression, il n'y a pas de discussions médiatiques à faire. Je suis tranquille, serein, on va voir comment l'avenir va se passer". Malgré ses 35 ans, sa dernière saison de très haut niveau le place en effet en position de force pour envisager de terminer sa carrière à Marseille, son souhait le plus profond. "Je pense qu'aujourd'hui tout le monde sait l'importance et l'amour que j'accorde à ce club. Je ne me fixe pas de limites, mais il est certain que si demain je vois que je ne suis plus à la hauteur, de moi-même je partirai". En attendant une échéance qui finira bien par arriver un jour, sa fraîcheur mentale et physique, sa capacité à se remettre en cause et la spécificité de son poste le prédisposent à une carrière à la Buffon, encore en activité à la Juventus à plus de 40 ans.

     

    Une carrière à la Buffon

    Et ainsi de se rapprocher de son illustre aîné, toujours considéré comme le meilleur, Fabien Barthez ayant en effet gagné la Ligue des Champions à Marseille, avant d'être champion du monde en 1998 et de revenir boucler la boucle dix ans après ? "En valeur pure, Barthez avait plus de qualités, explique Gaëtan Huard, un autre ancien gardien du temple OM. Mais le fait est qu'il a atteint le sommet de sa carrière ailleurs qu'à Marseille où il était au début, et à la fin, pour devenir l'un des meilleurs du monde, sinon le meilleur à un certain moment. L'impact de Mandanda est différent, plus centré sur Marseille et la France, mais sa longévité et sa capacité à rester au très haut niveau, sa fidélité ont autant, sinon plus, marqué l'OM. Et, à 35 ans, il a prouvé qu'il était capable de se remettre en question en sortant une saison de très haut niveau." En restant deux fois plus de temps à Marseille, en y étant capitaine pendant six saisons, quand le divin chauve ne le fut qu'épisodiquement, en ne s'en éloignant qu'une petite saison (contre huit à Monaco et Manchester United pour Barthez) et, peut-être surtout en se donnant encore la possibilité d'accentuer son empreinte dans le futur, Mandanda a largement effacé son déficit en "valeur pure" aux yeux des supporteurs phocéens, surtout les plus jeunes. Et pour ce qui est du palmarès, nonobstant la victoire de 1993 (contre un quart de finale pour Mandan-da), il fait plus que rivaliser avec le champion d'Europe grâce à un titre de champion de France (égalité), trois Coupes de la Ligue (avantage Mandanda) et une finale de Ligue Europa (égalité). Pour Elie Baup, un proche de Barthez, découvert à Toulouse, qu'il a retrouvé à Nantes en fin de parcours, avant de coacher Mandanda en 2013/2014, "il est difficile de comparer deux époques aussi différentes. Steve débutait quand Fabien arrêtait. Ce sont deux styles de gardiens à part. Fabien a été précurseur dans beaucoup de domaines du poste, le jeu au pied, les sorties, la présence dans les airs. Steve a aussi cette capacité à assurer la continuité du jeu grâce à son jeu au pied, comme Fabien qui cherchait toujours la passe décisive. Mentalement, ce sont deux monstres qui se relèvent toujours, regardent toujours devant et ont une bonne analyse des situations. Pour les départager, il faut peut-être aller sur la scène internationale, en équipe de France et en Ligue des Champions où Fabien a quand même été au sommet mondial. Mais à l'OM, dans la culture du club, je les mets au même niveau." Ceux qui étaient à Munich en 1993 auront forcément du mal à ne pas placer l'Ariégeois devant le natif de Kinshasa. Ceux qui sont nés après et qui ne connaissent l'OM qu'avec Steve Mandanda dans les buts, auront les mêmes difficultés à ne pas le mettre devant. "Attendons de voir jusqu'où va aller Steve, n'oublie pas de préciser Huard, car il peut encore nous surprendre même en équipe de France pourquoi pas." Dans le coeur des Marseillais, "El Fenomeno" fait face à une légende du passé qu'il ne pour-ra espérer rejoindre, ou dépasser, que le jour où il aura décidé, lui aussi, de raccrocher les crampons. Ce jour-là, deux légendes se feront face. En attendant, le plus jeune des deux continue de tracer de plus en plus profondément son sillon phocéen.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club