En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Messi finalement inaccessible ?

    BARCELONE

    Actus

    BARCELONE

    Messi finalement inaccessible ?

    1 sept. 2020

    L'homme qui vaut un milliard...

    Depuis la semaine dernière, les envies de départ de Lionel Messi ont remisé le feuilleton Neymar l’été dernier au rang de simple roman photo. L’issue pourrait toutefois être la même car à moins de payer près d’un milliard d’euros, il va être difficile de faire bouger le joueur aux six Ballons d’or.

    Hystérie, manifestation anti Bartomeu, larmes… La décision du capitaine du Barça a eu l’effet d’une véritable bombe en catalogne, dont la déflagration secoue tout le football européen.

    20 ans après son arrivée à la Massia, le centre de formation du FC Barcelone, le départ de Lionel Messi n’a pas fini de faire des vagues. Si l’Argentin aux six Ballons d’Or a permis au Barça de remporter 27 titres dont quatre Ligue des Champions, son possible départ dépasse de très loin le simple domaine du sport. Et depuis la fin du mois d’août, c’est un véritable imbroglio juridique qui accompagne les débats les plus enflammés sur la future destination du natif de Rosario.

    Alors que Manchester City est en pôle pour accueillir la Pulga, c’est devant les tribunaux que pourrait bien se négocier son transfert. En effet, l’Argentin est encore sous contrat avec le Barça jusqu’en 2021, avec une clause de cession fixée à 700 millions d’euros ! Une somme impossible à payer par quiconque aujourd’hui, surtout que derrière, il faut débourser environ 100 millions d’euros (charges comprises) par an pour le salaire pharaonique du joueur. Même encore davantage s’il venait en France où les charges sont plus importantes…

    La clause + le salaire : Pour un contrat de 3 ans, ça met la valeur de l’Argentin à un milliard d’euros ! L’objectif, et tout l’enjeu de la bataille juridique qui s’amorce, est donc de définir dans quelles conditions exactement Messi peut quitter le Barça. Libre ? L’hypothèse n’est pas si folle. En effet, dans son contrat, l’Argentin avait bien une clause stipulant qu’il pouvait reprendre sa liberté. Mais cette clause devait être activée au plus tard le 10 juin, ce que le clan Messi n’a pas fait. Tout le travail de ses avocats est d’utiliser le contexte sanitaire pour convaincre les juges d’accepter que le 10 juin ne devienne le 1er septembre… L’objectif est d’expliquer que la date du 10 juin avait été choisie parce qu’elle suivait de plusieurs jours la fin de la saison. Mais la pandémie a tout changé et la saison s’est terminé le 13 août pour les Catalans. Officiellement le 23 août après la finale de la Ligue des Champions. Le raisonnement se tient, mais le Barça pourrait y répondre dans la mesure où il détiendrait la preuve que Messi avait affirmé qu’il ne comptait pas utiliser cette clause. Et qu’il n’a pas réclamé un prolongement de la période de réflexion…

    La Liga de son côté a pris partie en faveur du Barça en allant jusqu’à publier un communiqué très détaillé. « En ce qui concerne les différentes interprétations (certaines contradictoires les unes par rapport aux autres) publiées ces derniers jours dans différents médias, liées à la situation contractuelle du joueur Lionel Andrés Messi avec le FC Barcelone, La Liga juge opportun de clarifier (la situation) » peut-on lire. « Le e contrat est actuellement en vigueur et comporte une "clause de résiliation" applicable au cas où Lionel Andrés Messi déciderait d'exhorter la résiliation unilatérale anticipée du contrat, effectuée conformément à l'article 16 du décret royal 1006/1985, du 26 juin, qui régit la relation de travail spéciale des athlètes professionnels. Conformément à la réglementation en vigueur, et suivant la procédure correspondante dans ces cas, La Liga n'effectuera pas la procédure de visa préalable pour le joueur à retirer de la fédération s'il n'a pas préalablement payé le montant de ladite clause. »

    700 M€ qui changent tout...

    Une information démentie par nos confrères de l’Equipe qui, s’appuyant sur une source proche du dossier, affirment le contraire. « Cette indemnisation (ndlr : la clause de 700 millions) ne s’appliquera pas en cas de rupture du contrat par décision unilatérale du joueur à partir de la fin de la saison 2019/2020 » serait-il ainsi écrit dans le contrat de La Pulga. Y a-t-il une date limite pour signifier ce départ ? Selon nos informations, celle-ci était fixée au 10 juin. Mais c’était avant le Coronavirus et depuis tout a changé…

    De son côté, Bartomeu, qui ne veut pas être le président qui a fait partir Messi, refuse de négocier les conditions d’un départ avec quiconque, se réfugiant derrière la fameuse clause. Même Jorge Messi,  père et représentant du n°10, n’aurait pu négocier le départ du fiston.

    A l’heure actuelle, le transfert de Messi reste donc toujours un fantasme. Si le PSG est venu aux renseignements, c’est d’Angleterre que la rumeur la plus concrète est venue. Selon le media catalan Sport, qui n’est pas le plus sérieux des journaux espagnols, Manchester City serait près à mettre 500M€ sur la table pour attirer la star argentine. Le club anglais voudrait lui proposer un contrat sur 5 ans avec un salaire annuel de 100M€ (soit 500M€ au total) avec une prime à la signature de 250 M€ ! ESPN explique que Messi devrait évoluer trois saisons sous le maillot de Manchester City avant de prendre la direction de la MLS et de rejoindre le club de New York, qui appartient au même groupe que City. Mais alors que le club de Premier League cherche les moyens de contourner le fairplay financier, la question du transfert reste posée. Un tel plan est déjà très compliqué à monter, alors imaginons qu’il faille payer la clause de 700 M€ au Barça ? Même la moitié ? Le transfert tomberait à l’eau. A City comme au PSG ou n’importe où ailleurs.

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club