En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    PSG : le péril jeune

    Paris-SG

    Actus

    Paris-SG

    PSG : le péril jeune

    7 oct. 2020

    Fernandez : « un problème de gestion interne »

    Le mercato qui vient de se terminer le confirme : le PSG a du ma à faire confiance à ses jeunes qui vont souvent voir ailleurs... Impatience, concurrence ou convoitise, les Titis préfèrent quitter le berceau pour envisager un avenir plus serein. Faut-il s’en
    inquiéter, alors que c’est un ancien parisien (Coman) qui a été le bourreau du PSG en Ligue des Champions ?

    A la surprise générale, Tanguy Kouassi (6 matches de L1, 2 de Ligue des Champions, 5 de Coupes) s’est envolé pour Munich au début de l’été. Le milieu de terrain de 18 ans, qui faisait pourtant partie des plans de Thomas Tuchel, a signé son premier contrat pro avec le Bayern de Coman, un ancien parisien auteur du but de la victoire du Bayern en finale de la Ligue des Champions contre le PSG... Il ne rapportera donc rien au PSG qui l’a mauvaise. Sur les tablettes de Rennes, le joueur, qui peut évoluer en défense centrale ou au milieu, a donc choisi le club qui lui offrait le plus (salaire et prime à la signature). Depuis 2017, les départs consécutifs des jeunes talents issus du centre de formation inquiètent et laissent planer le doute sur la gestion de la formation parisienne. D’abord avec les départs de Jean-Kévin Augustin (à Leipzig en 2017 pour 13 M€) et de Odsonne Edouard (au Celtic en 2017 pour 11,4 M€), formés au PSG, que l’on peut considérer com-me les prémices de ce qui a suivi : une importante vague de transferts en 2019 avec Nkunku (pour 13 M€ à Leipzig), Diaby (pour 15 M€ à Leverkusen), Bernede (pour 3 M€ à Salzbourg), Nsoki (pour 12 M€ à Nice), Adli (pour 5,5 M€ à Bordeaux), Zagre (pour 10 M€ à Monaco) ou encore Weah (pour 10 M€ à Lille), tous attirés par une nouvelle expérien-ce. Les années se suivent et se ressemblent avec toute une jeunesse qui claque la porte du PSG, voyant leur avenir compromis par une trop forte concurrence. Derniers revers majeurs, les surprenants départs cet été de joueurs en formation comme Gloire Bunga capitaine des U16 (trois ans à Fribourg), du latéral gauche Ziyad Larkèche (trois ans à Fulham) ou du milieu Adil Aouchiche (18 ans) qui s’est engagé trois ans avec St-Etienne.

    « Il y a un problème de gestion interne au PSG ! » (Luis Fernandez )

    Avec un réservoir de talents qui se vide peu à peu, ces départs interrogent. Luis Fernandez, ancien joueur et entraîneur du club devenu responsable du centre de formation entre 2017 et 2018, revient sur son expérience parisienne : « énormément de choses se sont modifiées dans le monde de la formation. Je l’ai vécu de l’intérieur et il est dorénavant impératif de mettre en place une réorganisation. » Sans les nommer, l’ancien international tricolore pointe du doigt les dirigeants du club et leur stratégie économique : « on a vu pas mal de jeunes intégrer l’équipe première. Puis, on les a fait partir pour les vendre. On prend des jeunes et on s’en débarrasse. On en fait de la marchandise. » La solution, Luis Fernandez l’a et il espère qu’elle sera rapidement appliquée : « cela passe par une réglementation stricte des salaires des jeunes. Il faut mettre en place un “salary cap” et créer une commission pour l’encadrer. » Au-delà de l’aspect financier, l’ancien coach constate les conséquences de la mauvaise gestion de la formation parisienne : « qu’il y ait un problème de gestion interne, je le pense vraiment. Il y a forcément quelque chose qui ne fonctionne pas. Les entraîneurs et les membres du staff changent d’une année sur l’autre. C’est important d’avoir un entraîneur qui reste longtemps pour ne pas perturber la jeunesse. Chez les pros, ce n’est pas un souci, mais cela pose un vrai problème d’adaptation chez les jeunes. » Si certains Titis ont quitté le navire, Presnel Kimpembe a su prendre son mal en patience pour se montrer. En signant sa première licence au Paris Saint-Germain en 2005, le Parisien a d’abord évolué dans les différentes catégories avant de rejoindre le centre de formation et de passer professionnel. Aujourd’hui devenu le symbole de la jeunesse parisienne, le champion du monde 2018 est en train de s’imposer comme un indiscutable dans la défense de Thomas Tuchel, comme l’illustre sa récente prolongation de contrat jusqu’en 2024. Un autre visage commence à devenir familier dans le groupe parisien, celui de Colin Dagba. Le jeune défenseur de 22 ans est passé du côté des professionnels en 2017 avant de disputer son premier match officiel un an plus tard, en finale du Trophée des Champions. Avec 38 matches toutes compétitions confondues, le Titi continue sa montée en puissance dans la défense du PSG mais la voie est difficile, à l’image de l’arrivée de Florenzi pour remplacer Meunier.... Avec l’ensemble des investissements fait pour la jeunesse, le Paris Saint-Germain peut regretter le départ de ses pépites, au point, à l’image de Coman, d’en retrouver aujourd’hui inscrire des buts dans ses propres filets... Former des jeunes pour ensuite les revendre a sans doute un intérêt économique, mais risque d’en dissuader plus d’un de signer au PSG.

    Retrouvez cet article ainsi que toute l'actu du PSG dans le magazine Le Foot Paris, actuellement chez votre marchand de journaux. Ou sur www.lafontpresse.fr

     


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club