En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    PSG - OM : 3 matchs maximum pour Di Maria ?

    HORS-JEU

    Actus

    HORS-JEU

    PSG - OM : 3 matchs maximum pour Di Maria ?

    23 sept. 2020

    Pourquoi la commission de discipline devrait se montrer clémente

    Après les sanctions tombées la semaine dernière pour les cinq joueurs expulsés lors du classico (Neymar, Paredes et Kurzawa côté parisien, Amavi et Benedetto côté Marseillais), deuxième rendez-vous avec la commission de discipline de la Ligue. Alors que « l’affaire » Alvaro-Neymar est toujours en instruction, c’est Di Maria qui est convoqué devant la commission pour avoir craché sur Alvaro. C’est en étudiant les images pour tenter de décoder les insultes racistes du défenseur marseillais à l’encontre de Neymar (propos nos avérés officiellement à ce jour) que l’ailier argentin du PSG a été surpris en train de cracher en direction d’Alvaro. Si ses postillons n’atteignent pas leur cible, l’intention est tout autant condamnable par le règlement de la Ligue et peuvent lui valoir jusqu’à 6 matchs de suspension. Toutefois, selon nos informations, la commission ne devrait pas aller aussi loin. En raison notamment de deux paramètres importants : 1. Le crachat en question intervient quelques minutes après les possibles propos racistes d’Alvaro à l’égard de Neymar, 2. Tout juste élu président de la LFP, Vincent Labrune ne souhaite pas se mettre le PSG à dos d’entrée. Pas plus du reste qu’il n’a envie d’enfoncer l’OM. Mais ça, on devrait s’en rendre un peu plus tard avec la gestion des accusations qui touchent le n°3 marseillais.

    Selon nos informations, Di Maria devrait s’en tirer avec 3 matchs de suspension. Un juste milieu pour que la LFP ne soit pas accusée d’être à la solde du PSG.

    Alvaro et Neymar convoqués le 30 ? Même pas sûr...

    Ce soir, la commission de discipline pourrait également annoncer qu’elle convoque Alvaro mercredi prochain pour l’affaire des propos racistes. Mais rien ne dit qu’elle le fera. Elle pourrait aussi classer l’affaire sans suite, faute d’images exploitables. Même chose pour les accusation venues d’Espagne de journalistes hostiles à Neymar qui affirment avoir des images où l’on verrait Neymar dire « Chinois de merde » à Sakaï. On en sait très peu sur ces nouveaux éléments qui ressemblent à une stratégie de défense, arrivant 10 jours après le match et que Sakaï n’a jamais évoqué. Sans preuve concrète, la Ligue pourrait ne pas aller plus loin et laisser le soin à la justice de se prononcer. Elle peut même s’en remettre à la justice et décider de revenir sur le dossier une fois le verdict du tribunal rendu.

    La saison dernière en Championship un cas identique était arrivé au mois de septembre et a été jugé par la ligue anglais au mois de janvier seulement.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club