En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Rififi en National

    NATIONAL

    Actus

    NATIONAL

    Rififi en National

    2 mars 2019

    Vives tensions entre Champbly et Tours

    C'est la guerre entre le FC Chambly-Oise et le FC Tours. Depuis les incidents qui ont émaillé le retour aux vestiaires après le match en retard entre les deux clubs (3-0 pour Chambly), insultes, plainte et propos calomnieux attisent la tension entre les deux clubs. Même si la journée d'hier a pu calmer Jean-Marc Ettori, sulfureux président tourangeau.

    Ça chauffe entre le FC Chambly-Oise et le Tours FC. Tout est parti du match en retard facilement gagné par le leader du National (3-0, le 26 février. Expulsé en cours de match après une faute sur Pontdemé, le gardien de but de Chambly, Ouedraogo évoquait la faute devant le vestiaire après le match (les deux joueurs se connaissent bien et s’apprécient) quand une échauffourée a commencé, sans que l’on ait de véritable explications aujourd’hui (Tours accusant Chambly d’avoir orchestré l’expulsion de son joueur…).

    Le club d’Indre-et-Loire accuse entre autre un agent de sécurité d’avoir frappé Sébastien Gondouin, son entraîneur-adjoint. Le président Jean-Marc Ettori a d’ailleurs affirmé avoir déposé plainte. Il a également proféré des menaces et des insultes à l’encontre du club de l’Oise. « S’ils espèrent gagner le championnat comme ça, qu’ils comptent sur moi pour que ce ne soit pas le cas, a-t-il notamment déclaré à nos confrères du Parisien. Je vais m’ingénier à ce que l’an prochain, ils ne soient pas en Ligue 2, même s’ils terminent premier ou deuxième. » Jean-Marc Ettori aurait aussi répété à de nombreuses reprises que Chambly était « petit club de merde dans un stade de DH ».

    Chambly bat Bourg-en-Bresse et donne un coup de main à Tours pour le maintien

    Le lendemain, le club de Chambly a répondu à ces propos dans un communiqué. « Ce n’est pas la faute du FCCO si, malgré un stade de Ligue 1 et un budget deux fois supérieur au nôtre, le Tours FC compte 25 points de retard sur notre équipe après 23 matches, explique le club. Au lieu de tenir des propos méprisants sur les autres, nous invitons donc plutôt Monsieur Ettori à redonner au Tours FC la dimension que méritent son histoire, ses supporters, sa formation (finaliste de la Coupe Gambardella 2018, encore quart de finaliste cette année) et le prestige de sa ville. »

    Reconnu pour ses sorties parfois très milites, jean-Marc Ettori a déjà eu plusieurs fois maille à partie avec la commission de discipline de la LFP. En décembre 2016 notamment, alors que son club était encore en Ligue 2, le président de Tours était suspendu pour 6 matchs de toutes fonctions officielles, pour ses saillies verbales à répétition.

    Hier, les deux clubs se sont imposés lors de la 24ème journée du championnat national.

    Tours a gagné à Pau et Chambly a battu Bourg-en-Bresse (photo). Une victoire qui arrange Tours dans sa lutte pour le maintien. De quoi rapprocher un peu les deux clubs…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club