En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Un projet à sauver

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Actus

    LIGUE DES CHAMPIONS

    Un projet à sauver

    10 déc. 2019

    > Lyon - Leipzig (21h)

    Derrière le match et la qualification pour les huitièmes de finale, c'est tout le projet de l'OL, symbolisé par le tandem Aulaus-Juninho, et déjà ébranlé, qui est en question ce soir.

    Interrogé en conférence de presse sur le fait qu’il pourrait jouer son avenir ce soir, Rudi Garcia n’a pas paru inquiet. « Je ne vois pas pourquoi ce match changerait quelque chose à ma situation personnelle », s’est contenté de réponde, placide, l’entraîneur de l’OL. Sur le fond, il faut reconnaître qu’il n’a pas franchement tort.

    Avant d’être son heure de vérité, c’est d’avantage celle du projet mis sur pied par Jean-Michel Aulas et Juninho l’été dernier. Un projet déjà sérieusement ébranlé par la mise à l’écart de Sylvinho début octobre et qui serait définitivement enterré en cas de non qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Comme la saison dernière, la qualification a été érigée comme un des objectifs principaux de l’OL, avec le fait de terminer la saison de Ligue 1 sur le podium.

    Lyon s'est-il donné les moyens de réussir ?

    Le dire, c’est bien, mais à condition de se donner les moyens d’y parvenir. Et, alors que l’OL joue sa peau sur un match, on peut se demander si tout a été fait justement pour se donner les moyens d’y parvenir ? Et la première impression n’est pas bonne. Depuis que le tandem Aulas-Juninho s’est formé, au mois de mai dernier, c’est une succession d’erreurs qui s’enchainent. A commencer par le choix de Sylvinho pour s’asseoir sur le banc. Un choix qui n’a toutefois pas trop impacté le parcours du club en C1 puisque l’entraîneur brésilien présente un bilan d’un nul et d’une victoire dans cette compétition. Même si certains diront que les deux points perdus au Groupama Stadium face au Zénith peuvent couter très très cher… Deuxième erreur : le recrutement. Surtout, penser que Mendy, Ndombélé et Fékir pourraient être remplacés aussi facilement par Koné, Thiago Mendes et Reine-Adelaïde. Mais pas seulement : on peut s’interroger sur la décision de dépenser 25 millions d’euros (le record du club en terme d’achat) pour acheter un défenseur de 23 ans qui n’a en tout et pour tout comme bagage une bonne saison en Italie avec la Sampdoria. Troisième décision controversée, qui n’est pas encore à ce stade considérée comme une erreur : appeler Rudi Garcia pour succéder à Sylvinho, alors que l’opportunité de prendre Laurent Blanc était bien réelle. Les échecs cuisants de l’ancien coach de l’OM dans les grands rendez-vous lui collent tellement à la peau (il n’a jamais disputé de 8ème de finale de C1 de toute sa carrière d’entraîneur) que ça finirait presque par déteindre sur son groupe…

    Jusqu’à maintenant, Rudi Garcia a souvent fait ce qu’il pouvait avec les moyens à sa disposition. A Marseille comme à Saint-Pétersbourg, deux très lourdes défaites psychologiquement, l’OL était diminué par les absences de ses meilleurs joueurs (Depay pour les deux matchs, Aouar sorti très vite en deuxième période à Marseille et absent en Russie). Ce soir, Garcia a (presque) tous ses joueurs. En dehors de petits soucis sur les côtés, en raison de l’absence de Dubois, le successeur de Sylvinho a pu bâtir la meilleure équipe possible face à Leipzig.On va savoir si le projet Aulas - Juninho reste viable...

    Les équipes officielles :

    Lyon : Lopes - Tété, Denayer, Andersen, Rafael - Thiago Mendes, Tousart, Terrier, Aouar - Depay, Dembélé

    RB Leipzig : Gulasci : Mukiele, Upamecano, Klostermann, Halstenberg – Demme, Forsberg, Sabitzer, Nkunku - Werner


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club