En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Le foot amateur conteste les décisions de la FFF

    Coronavirus Covid-19

    AMATEURS

    Coronavirus Covid-19

    Le foot amateur conteste les décisions de la FFF

    26 avr. 2020

    Le Graët accusé de ne pas respecter l'équité sportive

    Il était évident que la décision prise par la FFF d’interrompre tous les championnats amateurs sous sa responsabilité (en dehors du National et de la D1 féminine) avec un gel des classement au 13 mars (date de la suspension des championnats) n’allaient pas plaire à tout le monde.

    Présentée par beaucoup comme « la moins mauvaises » des solutions compte tenu de la crise sanitaire qui frappe la planète, la décision a bien sûr fait de nombreux malheureux, dont certains, à l’image du président de Sedan (deuxième de son groupe en National 2 derrière Bastia) ou la section féminine de Saint-Etienne (qui manque la montée en D1 à cause de 0,4 point !) qui avaient déjà clairement révélé leur intention de saisir le CNOSF. Cette fois, c’est le président de l’Association Française de Football Amateur qui réagit à travers un courrier adressé au président Le Graët. Dans ce courrier rendu public, Eric Thomas s’insurge des décisions prises par la FFF.

    « Le 16 avril, le Comité exécutif a pris des décisions sans tenir compte des nombreux avis qui remontaient du terrain », écrit Éric Thomas, conjointement avec Patrick Gonzalez, président de l'AS Saint-Priest (14ème de son groupe en National 2 et donc relégué). « En Angleterre, par exemple, les clubs amateurs ont été consultés et ont décidé à 90 % de mettre un terme aux championnats. Dans un contexte exceptionnel, la FFF a pris des décisions arbitraires, choisissant de sacrifier l'équité sportive, l'intérêt général et l'égalité (…) vous avez fait le choix d'ajouter du malheur au malheur », poursuit de le président de l'AFFA qui laisse entendre que la décision du 16 avril n’a pas été prise à l’unanimité.  « D'ailleurs, certains membres du Comité exécutif, dont nous respecterons l'anonymat, nous ont fait part de leurs regrets. »

    Une assemblée fédérale extraordinaire réclamée

    Eric Thomas, qui fut à trois reprises un candidat malheureux à l’élection présidentielle de la FFF, demande la remise en question des décisions du 16 avril lors d’une prochaine Assemblé fédérale extraordinaire et explique que l’AFFA est prêt à tout pour se faire entendre. « Après cette crise sanitaire dramatique, une crise économique et sociale risque d'emporter les derniers rescapés d'un monde amateur qui n'est pas défendu par la FFF, dont c'est pourtant l'un des piliers », explique le représentant du foot amateur (...) « C'est pourquoi, en situation de "légitime défense", le football amateur a choisi de s'organiser et d'unir ses forces pour entrer en résistance. Nous utiliserons toutes les armes pacifiques à notre disposition pour remettre nos clubs au coeur du football. (...) Un recours est adressé au CNOSF par un Collectif de clubs amateurs. Nous demandons à tous les clubs lésés de combattre vos décisions. » Le courrier se termine par la demande de la « tenue, dès que possible, d'une Assemblée fédérale extraordinaire pour revenir sur les décisions du Comité exécutif du 16 avril ».

    On notera que dans ce courrier, le président de l’AFFA ne donne pas de solutions mais se contente uniquement de reprocher au président de la FFF les décisions du 16 avril. On ne peut toutefois s’empêcher de penser qu’il n’y a certainement aucune solution qui fera l’unanimité…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club