En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Pau, pas si modeste que ça

    NATIONAL

    AMATEURS

    NATIONAL

    Pau, pas si modeste que ça

    1 mars 2019

    Gros plan sur le club des Pyrénées Orientales

    L'ambition du Pau FC est claire : la Ligue 2 à moyen terme. En aout dernier, le projet du modeste club de National prévoyait une montée dans les trois ans, il reste d'actualité, même si aujourd'hui le club a pris un peu de retard.

    Au mois d’août dernier, en accueillant Raffaele Novelli, son nouveau coach, Bernard Laporte-Fray était très enthousiaste. « C’est un très bon formateur. On sait le travail qu’il est capable de faire. Il a un bon vécu, un bon discours… » expliquait le président du FC Pau, qui annonçait l’objectif du club palois : « la Ligue 2 d’ici 3 ans ». Sept mois plus tard, la situation s’est compliquée. Au gré des résultats décevants, les relations entre le nouvel entraineur et son président se sont dégradées. Pour arriver à la rupture au début de l’année. Au point que les deux hommes se sont séparées « d’un commun accord » (comme le veut la formule consacrée), et que Bruno Irlès est venu s’asseoir sur le banc. Avec un double objectif : le court terme et le maintien du club en National, et le moyen terme avec toujours ce projet de monter en Ligue 2 d’ici les prochaines saisons. « Le FC Pau n’est pas à sa place » a tout de suite souligné l’ancien responsable du Centre de Formation de Monaco (qui a notamment vu passer un certain Mbappé). Pour Irlès, il ne fait pas de doute que le club des Pyrénées Orientales va sauver sa peau. Pile poil à mi chemin entre la 5ème et la 15ème place (6 points derrière et 6 points devant), Pau alterne les bonnes (3 succès de suite) et les mauvaises (3 défaites de rang) périodes. Après des défaites à domicile face au Mans (0-1) et Conacarneau (0-1), le club reste sur un échec à Villefranche (1-2) avant de recevoir Tours pour se relancer. Une victoire permettrait aux Palois de prendre leur distance avec la zone rouge , en mettant les Tourangeaux à 8 points. « Des bons résultats et d’autres moins bons ensuite, ça fait partie du métier d’entraîneur… », expliquait Bruno Irlès sur le plateau du Late Football Club mardi dernier. « A nous de travailler pour trouver les solutions, et on va les trouver ».

    Club 100% amateur (il n’a jamais connu le statut professionnel), le Pau FC est reconnu pour s’appuyer avant tout sur des joueurs formés au club. Malgré un des plus petits budgets du championnat (1,75 M € contre 4 M € pour Tours par exemple) le club du président Laporte-Fray (qui est également le principal sponsor du club) est bien décidé à aller de l’avant, comme le prouve la construction d’un nouveau stade, utilisé depuis le mois de septembre et le profil de Bruno Irlès, jeune entraineur issu de la formation. Même si le club a pris un peu de retard, il compte bien poursuivre son rêve de Ligue 2. « Tant que Pau ne sera pas en Ligue 2, je ne lâcherai pas », prévient Bernard Laporte-Fray. Gonflé.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club