En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Saint-Etienne (F) et Sedan (N2) crient à l'injustice

    Coronavirus Covid-19

    AMATEURS

    Coronavirus Covid-19

    Saint-Etienne (F) et Sedan (N2) crient à l'injustice

    19 avr. 2020

    Avec plusieurs clubs amateurs ils saisissent le CNOSF

    On s'y attendait, la décision de la FFF de geler le championnat au 13 mars pour les classements de fin de saison, fait des mécontents. Plusieurs ont alerté le CNOSF, dont l'ASSE féminines et Sedan qui ne décolère pas mais dont les arguments restent bancals... (photo DR : Bastia - Sedan)

    Il fallait s’y attendre : la décision de la FFF de geler le classement à la dernière journée pour attribuer les montées et les descentes de tous les championnats amateurs (non compris le National et la D1 féminine) ne plait pas à tout le monde. Alors que la FFF a déjà reçu de nombreuses plaintes de clubs qui se sentent lésés, deux ont même saisi le CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) pour contester une décision qui les prive de monter. Saint-Etienne a été le premier club à réclamer justice pour son équipe féminine. Deuxièmes de leur groupe en D2, à trois points du Havre, les Vertes comptent un match en retard. Pour départager les deux équipes, la Fédération a donc calculer la moyenne de points pris par match. 40 en 16 matchs pour les Havraises (soit 2,5 points par match) et 37 points en 15 matchs pour les Vertes (soit 2,46 points). Saint-Etienne manque donc la montée pour moins de 0,4 points… Mais le club qui fait comme s’il avait gagné son match en retard (à jouer quand même chez le 4ème, Yzeure Allier Auvergne) n’accepte pas ce cruel calcul…

    La drôle de méthode du président de Sedan pour définir le classement...

    Le deuxième club à avoir saisi le CNOSF (qui ne donne qu’un avis consultatif, même si souvent suivi) était deuxième de son groupe en National 2 : il s’agit du SC Sedan-Ardennes. Leader à la fin de matchs aller, avec 8 points d’avance (13 fois en tête du championnat), Sedan comptait 5 points de retard sur Bastia au 13 mars lors de l’arrêt des compétitions. « La décision de la FFF est la plus mauvaise, injuste et simpliste », ne décolère pas Marc Dubois, le président de CSSA. « Pourquoi arrêter le Championnat à ce moment-là et pas à un autre ? Ce n'est pas une décision très travaillée, pas assez réfléchie », explique le dirigeant sur le site internet de France Télévision.

    Selon Marc Dubois, un nouveau classement prenant en compte plusieurs critères, « dont le classement actuel et celui à la trêve de mi-saison, mais aussi les confrontations directes, les journées passées en têtes... » serait beaucoup plus judicieux.

    Après le CNOSF, le président du club de National 2 envisage de saisir le Tribunal Administratif du Sport pour obtenir gain de cause.

    Une démarche qui laisse envisager ce qu’il pourrait se passer si la Ligue 1 et la Ligue 2 n’allait pas à son terme, avec à la clé des enjeux financiers liées à la participation aux compétitions européennes dix fois supérieures…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club