En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    L'OM veut s'installer à la table des grands

    Division 1

    Féminines

    Division 1

    L'OM veut s'installer à la table des grands

    24 août 2019

    > Lyon - OM (15h30)

    Après avoir fait illusion pendant deux saisons au plus haut niveau, être repassées par la case D2, les féminines de l'OM retrouvent la D1 en plein boom du foot féminin, au bon moment. Celui de s'installer définitivement parmi les clubs qui comptent ? Ça commence fort avec un déplacement à Lyon cet après-midi pour Christophe Parra et son équipe…

    Il y a deux saisons, lorsque les filles de Christophe Parra, l'emblématique coach olympien, ont terminé au pied du podium de la D1, pour leur première saison dans l'élite, juste derrière l'intouchable trio OL-PSG-Montpellier, tout le monde pensait que c'était gagné. Que le foot féminin français allait pouvoir poursuivre sa progression autour d'un big four qui n'avait rien à envier à son homologue masculin. Avec l'arrivée d'un propriétaire venu du berceau du soccer féminin, les Etats-Unis, on allait voir ce qu'on allait voir ! Et on a malheureusement vu une équipe incapable d'assumer son nouveau statut et les nouvelles ambitions du club. Un an après la désillusion, le retour en D1 Arkema, accrédite la thèse de l'accident et remet l'église olympienne au milieu du village du foot féminin français. En devançant les vertes de Saint-Etienne, les coéquipières de Caroline Pizzala, la capitaine, reprennent le cours d'une progression qui avait été jusque là linéaire. Avec les recrutements de Joly, Palacin et Ali Nadjim du FC Fleury, cette dernière augmentant le contingent d'internationales du groupe (avec Pizzala), avec l'arrivée de Gherbi (Saint-Etienne), Maetz (Dijon) et Martinez, prêtée par Montpellier, Parra pouvait disposer d'un groupe étoffé pour attaquer la saison par la face la plus difficile, celle de l'Olympique Lyonnais le 24 août pour la première journée. Très attendue après l'engouement née de la Coupe du monde cet été, avec la perspective de voir deux matches de chaque journée de D1 Arkema retransmis en direct sur Canal +, un le samedi, l'autre le dimanche, l'OM remonte au bon moment pour prendre le train en marche et bénéficier de la nouvelle popularité du foot féminin en France. Heureux de cette issue favorable, après une descente qu'il avait eu du mal à digérer, Christophe Parra recueille les fruits d'un travail de longue haleine, débuté en 2011, qui aurait pu s'interrompre brutalement il y a un an. Après la victoire décisive face à Ambilly (3-0), en mai dernier, il déclarait : « n'en déplaise à certains, la continuité peut être intéressante, surtout quand il s'agit de développer le foot féminin. Dans un milieu où la patience est difficile, on ne parle pas de réussite, mais de travail. »

    Avec Parra, la continuité a payé !

    Imposer cette philosophie au sein d'un des clubs les plus instables qui soit, parvenir à convaincre ses dirigeants que, malgré la descente, il était sur le bon chemin, aura été le plus bel exploit du technicien de 48 ans qui avait été élu meilleur entraîneur de D1 en 2016/2017... et qui n'est pas du genre à s'enflammer au moment de reprendre pied parmi les meilleurs, plutôt à insister sur ces valeurs de travail et d'effort qui caractérisent son approche du football. « Car cette saison sera bien plus compliquée, mais nous l'aborderons avec l'idée de continuer à travailler d'arrache pied pour pérenniser la section féminine de l'OM. » Une section qui progresse tous les ans un peu plus, à l'image de la belle perf des U19, championnes de France en mai dernier après avoir battu Saint-Malo en finale, comme une promesse en des lendemains qui chantent dans un club qui doit encore apprendre à faire avec ses féminines, et une section encore très jeune, mais dont la marge de progression parait immense et de nature à offrir aux vrais supporteurs de l'OM un vrai bain de jouvence. Après l'engouement estival autour des Bleues, cette saison 2019/2020 est très attendue qui dira si les Olympiennes ont vocation à s'installer pour de bon en D1.

    > Retrouvez cet article ainsi que toute l'actualité de l'OM (filles et garçons) dans le magazine Le Foot Marseille, actuellement chez votre marchand de journaux.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club