En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Paris veut provoquer un séisme à Lyon

    Division 1

    Féminines

    Division 1

    Paris veut provoquer un séisme à Lyon

    13 avr. 2019

    > Lyon – PSG (20h45)

    Avant le match du titre ce soir au Groupama Stadium, Olivier Echouafni sent que son équipe pour marquer l’histoire. Pour ça, le PSG devra gagner au Groupama Stadium, ce qui fait quand même des Lyonnaises les grandes favorites.

    A quatre journées de la fin de la saison, c’est une véritable finale pour le titre de championne de France que nous propose la Division 1 féminine ce soir. Alors que Lyon et le PSG sont à égalité de points, les deux équipes se rencontrent au Groupama Stadium. Si les Lyonnaises ont une bien meilleure différence de buts et n’ont besoin que d’un match nul pour rester devant (probablement jusqu’à la fin de la saison), les Parisiennes ont l’ambition de marquer l’histoire en empêchant les filles de Jean-Michel Aulas d’enchainer avec un 13ème titre de suite.

    « On est prêt. Ça fait 10 mois que l’on se prépare pour ce grand défi. Aujourd’hui on est arrivé là, on doit se servir de nos expériences passées face à cette équipe de Lyon », explique Olivier Echoufani. Lors du match aller notamment, les Parisiennes avaient bousculé les Lyonnaises (1-1). « On fait une belle saison, après elle peut devenir magique et à la fois historique en cas de victoire à Lyon.

    Les joueuses savent qu’il y a un très gros match à jouer contre la meilleure équipe du monde. Triples championnes d’Europe, très certainement bientôt quadruples car je ne vois pas qui pourrait les arrêter. Et douze fois championnes de France ».

    L’entraîneur du PSG croit dur comme fer à l’exploit. « L’Olympique Lyonnais est aujourd’hui en haut, mais le Paris Saint-Germain se rapproche de cette équipe de Lyon. J’ai un groupe qui a vécu une saison pleine et qui aura à cœur de faire ce qu’il faut samedi à Lyon. Il faut que le groupe soit libéré. On n’a aucune pression finalement. La pression est plus sur les Lyonnaises que sur nous. Si on fait le résultat qu’il faut à Lyon, c’est historique mais c’est un séisme aussi. Ça fait 12 ans qu’elles sont championnes de France consécutivement ».


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club