En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Deschamps : « l’Islande ne lâchera rien »

    EURO 2020

    Les bleus

    EURO 2020

    Deschamps : « l’Islande ne lâchera rien »

    25 mars 2019

    > France - Islande (20h45)

    Face à l’Islande ce soir, Didier Deschamps se prépare à affronter une équipe solide qui ne lâchera rien. Si le match nul concédé en octobre est un avertissement, il n’inquiète pas outre mesure le sélectionneur qui fait confiance à son équipe pour aborder le deuxième match des éliminatoires de l’Euro avec sérieux et conviction.

    Vous retrouvez l’Islande qui vous avait fait peur voilà 5 mois, ça ne vous inquiète pas ?

    C'est la vérité de ce match, de par son contexte, même si ce n'est pas une excuse. On n'y était pas, ils nous ont fait mal et on avait réussi à arracher un match nul sur la fin. Je n'avais pas de doute en octobre sur la qualité de cette équipe islandaise, je ne m'attends pas à moins demain. L'état d'esprit est dans son ADN, c'est une équipe qui ne donne rien et ne lâche rien. En face, il y aura du répondant, c'est une évidence. À nous d'être plus performants. On sait pourquoi on est là, pour pouvoir enchaîner et prendre trois points de plus.

    La référence contre les Islandais, c’est plutôt le quart de finale de l’Euro en 2016…
    C'était un match bien maîtrisé, face à une équipe qui avait surpris beaucoup d'équipes. On avait eu une semaine pour le préparer, notamment leurs touches longues. Ce ne sera pas le même match forcément. Il y aura une autre vérité, avec un jeu peut-être un peu différent, parce qu'ils jouent moins direct aujourd'hui, plus au sol, placé.

    Vous vous êtes servi de la victoire en Moldavie pour préparer cette rencontre ? Elle vous a apporté des garanties ?

    C'est toujours mieux de gagner pour la confiance, pour l'ambiance autour de l’équipe de France aussi. C'était sur notre carnet de route de gagner en Moldavie. On a eu peu de temps, seulement trois jours entre les deux matches. C'est toujours mieux de gagner mais ça ne garantit pas que trois jours après, ça va se passer de la même façon.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club