En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Umtiti, né contre l'Islande

    EURO 2020

    Les bleus

    EURO 2020

    Umtiti, né contre l'Islande

    25 mars 2019

    Il y a 2 ans et un peu plus de 8 mois, Samuel Umtiti faisait ses grands débuts en Bleu contre l'ISlade en quart de finale de l'Euro 2016...

    Il y a près de 2 ans et 9 mois, Samuel Umtiti était lancé dans le grand bain par Didier Deschamps, en quart de finale de l'Euro 2016 face à l'Islande. Une première sélection qui marquait la naissance internationale du défenseur champion du monde deux ans plus tard.

    Le 3 juillet 2016 contre l’Islande, Samuel Umtiti enfilait le maillot de l’équipe de France pour la toute première fois. Appelé de dernière minute dans le groupe des 23 pour suppléer Raphaël Varane forfait, le défenseur de l’Olympique lyonnais n’avait pas encore 23 ans et s’apprêtait à rejoindre Barcelone. Rami suspendu pour affronter les Islandais en quart de finale, Deschamps faisait alors appel au solide défenseur de l’OL qui ne lâchera plus sa place jusqu’à la finale, condamnant le Marseille (à l’époque au FC Séville au banc de touche).

    Pour Samuel Umtiti, ce 3 juillet 20116 marquait le début de l’aventure qui le conduira au titre mondial deux ans plus tard. Alors qu’on se dirigeait plutôt vers une charnière Varane-Koscielny pour débuter le tournoi en Russie, la grave blessure du Gunner (rupture du tendon d’Achille quelques semaines avant la compétition) allait propulser celui qui avait su s’imposer au Barça sur le devant de la scène.

    Deschamps : « il prend beaucoup de place dans le groupe »

    Depuis, le champion du monde U20 (avec Pogba, Areola, Zouma et Thauvin, également dans le groupe) est devenu une référence en défense. Si ses problèmes au genou (avec lesquels il a joué la Coupe du Monde) ont freiné sa saison 2018/2019 ils n’ont pas entamé la confiance que Deschamps a placé en lui. « Sam, c’est Sam ! Il prend beaucoup de place dans ce groupe. À partir du moment où il a pu récupérer, enchaîner quelques matches, sa place est avec nous » expliquera Deschamps pour justifier sa présence dans le groupe aujourd’hui. Titulaire en Moldavie (auteur d’un match très propre) il pourrait même enchainer ce soir par un deuxième match de suite et fêter sa 29ème sélection. Si au dernier moment, il préférait souffler, lui qui revient de blessure, c’est Kimpembé qui prendrait sa place. Mais juste le temps d’un match.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club