En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Amiens, le grand perdant oublié

    Coronavirus Covid-19

    Ligue 1

    Coronavirus Covid-19

    Amiens, le grand perdant oublié

    9 mai 2020

    Les Picards militent pour une Ligue 1 à 22

    Dans l’ombre du battage médiatique orchestré par Jean-Michel Aulas, il y a un club dont on ne parle presque pas, c’est Amiens. Relégué alors qu'il n'avait que 4 points de retard sur Nîmes (qui devait se déplacer à la Licorne), le club Picard milite pour une Ligue 1 à 22.

    Amiens est bien le plus grand perdant de l’arrêt de la saison, et surtout de la décision prise par la LFP : figer le classement à la 28ème journée et reléguer les deux derniers. 19ème à 4 points de Nîmes, 18ème et barragiste (7 de Saint-Etienne, 17ème), Kakuta et ses coquipiers avaient toutes les raisons de penser pouvoir revenir sur les Gardois. Notamment en raison d’un calendrier légèrement plus facile que Nîmes, mais aussi parce que les Picards devaient recevoir leur adversaire direct pour le maintien lors de la 33ème journée. Amiens devait aussi affronter Toulouse et Saint-Etienne alors que Nîmes devait recevoir le PSG lors de la dernière journée. Si « une compétition ne peut pas être traitée par des formules mathématiques en cas d’interruption » comme ne cesse de l’expliquer Jean-Michel Aulas, tout laisse à penser quand même qu’Amiens avait une carte à jouer pour espérer se maintenir.

    En Picardie, on ne se bat pas pour une reprise de la saison mais « pour une Ligue 1 à 22 ». Une hypothèse qui avait un temps été envisagée avant de tomber dans les oubliettes. A l’heure où les droit TV (pour la période 2020/2024) vont exploser, quitter la Ligue 1 entraînera des dommages économiques catastrophiques pour un club comme Amiens. Beaucoup plus qu’une saison sans Coupe d’Europe pour un club comme Lyon où une en Ligue Europa pour le LOSC qui lui aussi pourrait se plaindre (Lille n'est qu'à un point de Rennes et d'une place en Ligue des Champions, avec un calendrier nettement plus favorable). « Le football, en cette période tellement compliquée où tout le monde en France fait preuve d’humanité et de solidarité, pouvait sortir grandit de cette épreuve, il suffisait de garder 22 clubs en Ligue 1 et en Ligue 2 », estime le président Bernard Joannin. « Cela aurait fait preuve d’humanité et de solidarité ».

    Un avis partagé aujourd’hui par près de 15.000 personnes qui ont signé la pétition lancée par le club. Parmi les signataires, Laurent Blanc, Alain Roche, Antoine Kombouaré et… Jean-Michel Aulas.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club