En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Condamné à gagner

    Guingamp

    Ligue 1

    Guingamp

    Condamné à gagner

    8 déc. 2018

    > Guingamp - Amiens (20h au Roudourou)

    Jocelyn Gourvennec devrait passer un coup de téléphone à Olivier Pantaloni. Au cours des dix dernières années, une seule équipe a réussi à sauver sa peau en Ligue 1 avec 8 points après 16 journées : l’AC Ajaccio de Pantaloni lors de la saison 2011/2012. Pour se sauver à l’époque, les Corses avaient réussi un redressement incroyable, récoltant 33 points au cours de leurs 22 matchs suivant (7ème équipe de Ligue 1 sur la période). Les Bretons savent ce qui leur reste à faire pour s’accrocher à l’infime espoir de rester au plus haut niveau malgré un début de saison apocalyptique. Depuis Ajaccio, Nancy, Sochaux, Bastia, Troyes, Bastia de nouveau et Metz : toutes les lanternes rouge du début du mois de décembre sont passées à la trappe en fin de saison. Pourtant, Bastia lors de la saison 2014/2015 avait 14 points, soit près du double que les Bretons aujourd’hui.

    Guère encourageant pour les Bretons ce voyage dans le passé récent de notre Ligue 1. Mais il a deux avantages : montrer à Gourvennec que tout reste possible et lui donner une feuille de route. Par exemple, le successeur de Kombouaré sait qu’il a besoin de prendre 7 points sur les 9 en jeu d’ici la fin de la phase aller. En sachant que Guingamp reçoit Amiens ce soir, puis reçoit encore lors de la 18ème journée (Rennes) avant de se déplacer à Monaco. Autant dire qu’une victoire face aux Picards, à peine mieux lotis que les Bretons, serait la bienvenue. Pour Gourvennec, que ce soit Amiens ce soir ou Rennes dans une semaine, la victoire est impérative. « C’est une des premières choses que j’ai dite au président en arrivant, a expliqué le coach. Ça fait 6 mois - ou pas loin - que l’équipe n’a pas gagné à domicile. Le club n’est pas habitué à ça. Il va falloir monter d’un cran, dans l’intensité, dans la détermination, dans la motivation, pour refaire des résultats au Roudourou ». La saison dernière, les Guingampais avaient assuré une grande partie de leur maintien à domicile, avec 31 points (7ème équipe de Ligue 1). Depuis le 21 avril dernier (victoire 3-1 contre Monaco lors de la 34ème journée, Kerbrat et ses partenaires n’ont pris que 4 points au Roudourou en 8 matchs. Il faut que ça change.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club