En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Djilobodji veut rattraper le temps perdu

    Guingamp

    Ligue 1

    Guingamp

    Djilobodji veut rattraper le temps perdu

    26 janv. 2019

    > Guingamp - Reims (20h)

    Le 1er septembre 2015, à la surprise générale, Papy Djilobodji quittait Nantes pour signer à Chelsea. Mais l’apogée annoncée d’une carrière atypique va tourner au fiasco. Aujourd’hui à Guingamp (après 6 mois sans jouer), le joueur de 30 ans espère bien sauver le club breton, lanterne rouge, de la relégation.

    Arrivé au FC Nantes en 2009 en provenance du Sénégal (après un court passage à Moissy-Cramayel), Papy Djilobodji a très vite conquis les cœurs des supporters canaris. À la Beaujoire, le défenseur gaucher fait parler son physique impressionnant (1m92, 82 kilos) et s’impose comme l’un des défenseurs les plus solides du championnat. Après 6 saisons sur les bords de l’Erdre, le Sénégalais veut changer d’air. Courtisé un temps par l’Olympique de Marseille, le joueur ralliera plutôt l’Angleterre et Chelsea pour un peu moins de 4 millions d’euros. 

    Inattendu, ce transfert marquera le début de la spirale négative pour l’international Sénégalais (14 sélections). Après seulement 59 secondes de jeu disputé avec les Blues (entrée en jeu à la 90ème d’un match de League Cup face à Walsall), le joueur prendra la direction de l’Allemagne en janvier 2016. Prêté au Werder Brême, Djilobodji se relance bien avec les pensionnaires du WeserStadion (14 matchs de Bundesliga, 2 buts). Suffisant pour convaincre Sunderland de miser l’été suivant près de 10 millions d’euros sur le roc défensif. 

    Le bon moment pour une première

    Malheureusement, l’aventure chez les Black Cats se complique après une première saison marquée par la relégation en Championship (deuxième division). L’été dernier, alors que Djilobodji sort d’une bonne saison en prêt à Dijon (30 matchs en Ligue 1), Sunderland subit une deuxième descente consécutive. Attendu pour la préparation estivale, le natif de Koalak ne donne aucune nouvelle à son club durant 72 jours. Furieux envers le joueur, les dirigeants du club anglais décident de licencier le joueur, pourtant encore sous contrat jusqu’en 2020. 


    Devenu libre, le joueur s’engage le 31 décembre dernier pour six mois avec Guingamp. Apparu pour la première fois avec le club costarmoricain, le 19 janvier lors de la débâcle face au PSG (défaite 9-0), Djilobodji attend mieux de son séjour à Guingamp. « Pour le moment, on travaille bien et on suit le coach, expliquait-il en arrivant en Bretagne. J’espère qu’on réussira et qu’on arrivera à se maintenir très rapidement. On va tout donner pour le club. »

    Si le Sénégalais a été appelé à la rescousse par Jocelyn Gourvennec, c’est parce que Guingamp possède la plus mauvaise défense de Ligue 1 (45 buts encaissés en 21 matchs). Mais l’espoir reste de mise pour le maintien.

    Malgré la claque reçue au Parc la semaine dernière, Guingamp est toujours à 4 points du 16ème et peut toujours espérer sortir de la zone rouge. Alors que Caen sera à Montpellier et qu’Amiens reçoit Lyon, (alors que Dijon, 17ème reçoit Monaco, 18ème) la réception du Stade de Reims pour le compte de la 22ème journée doit être une belle occasion pour l’En Avant de se rapprocher de ses concurrents directs pour le maintien. L’heure pour Gourvennec d’offrir à El Hadji Papy Mison Boncur Djilobodji (son nom complet), sa première titularisation sous ses nouvelles couleurs.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club