En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Fajr n'est pas rancunier

    Caen

    Ligue 1

    Caen

    Fajr n'est pas rancunier

    19 déc. 2018

    4 ans après son départ, il est revenu pour le bonheur du Stade Malherbe

    4 ans après avoir été poussé à quitter le Stade Malherbe de Caen, faute d’avoir trouvé un accord pour prolonger son contrat, l’international marocain est aujourd’hui le meilleur atout du club normand pour espérer sauver sa place parmi l’élite. Auteur de 3 buts et 2 passes décisives en 17 titularisations, il est le joueur en forme de l'équipe de Fabien Mercadal.

    Hier soir face à Toulouse, le n°10 du Stade Malherbe a offert trois points précieux à son équipe en transformant un penalty inespéré à la… 99ème minute. Comme ses partenaires, le joueur revenu cet été en provenance de Getafe, 7 ans après avoir découvert le monde professionnel en Normandie (il avait auparavant porté les couleurs de Fréjus Saint-Raphaël avec qui il est monté du CFA au National), a laissé exprimer toute sa joie après ce but synonyme de première victoire depuis deux mois et demi pour les Caennais (c’était le 29 septembre face à Amiens, lors de la 8ème journée). Pourtant, ce n’est pas dans ses habitudes. «  Je suis quelqu’un qui pense collectif, c’est dans ma nature. Je ne célèbre pas vraiment mes buts parce que je n’ai qu’une envie en tête, c’est que ce groupe puisse engranger des victoires et le maximum de points, expliquait-il en début de semaine dans des propos repris par Ouest France. « Quand j’ouvre la marque à Saint-Etienne ou que j’égalise à Strasbourg, je ne montre pas vraiment ma joie parce que je pense avant tout à l’issue pour le collectif. Bien sûr, j’ai envie d’être décisif, comme la plupart des joueurs sur le terrain. Mais ce qui me donne le sourire, c’est de gagner des matches ».

    Un peu plus tôt dans le match, on avait vu l’international marocain très énervé par la réaction du public après une passe en retrait. Quelques minutes plus tard tout était oublié. « Ce public mérite de voir son équipe gagner » lâchait-il devant les caméras de Canal+. Enfin heureux.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club