En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Icardi, au top, Andersen le flop

    BILAN 2019

    Ligue 1

    BILAN 2019

    Icardi, au top, Andersen le flop

    24 déc. 2019

    Les "top" et les "flop" du dernier mercato

    Avant de penser au prochain mercato qui ouvre ses portes dans une semaine, retour sur le mercato d’été. Avec un constat : il y a eu plus de « top » que de « flop », même si Lyon a de quoi être déçu par ses recrues.

    1. Mauro Icardi (PSG)

    Prêté par l’Inter Milan où il était en disgrâce dans les dernières heures du mercato, l’Argentin a réussi des débuts fracassants sous le maillot du PSG. Auteur de son 10ème but en 11 matchs, toutes compétitions confondues, face à Lille lors de la 14ème journée (2-0 contre Lille), Mauro Icardi est entré dans l’histoire du PSG. L’Argentin est devenu le joueur le plus rapide à arriver à 10 buts avec le PSG au 21ème siècle. Il lui a fallu 654 minutes pour y parvenir, détrônant un certain Ibrahimovic, qui avait réussi une telle performance en 818 minutes. Toutes compétitions confondues, l’Argentin a marqué 14 fois en 17 matchs, dont bien sûr en Ligue des Champions.

    2. Keylor Navas (PSG)

    C’est encore un joueur du PSG, au mercato parfaitement réussi, que l’on trouve à la deuxième place : Keylor Navas. Arrivé en fin de mercato en provenance du Real Madrid, le gardien de but costaricien payé 15 millions d’euros (et le prêt d’Aréola) apporte toutes les garanties recherchées par le club de la capitale. Sa grande expérience, sa rigueur et surtout son talent sont véritablement des atouts supplémentaires pour le club de la capitale. Cela faisait longtemps qu’un gardien de but n’avait plus fait l’unanimité à Paris…

    3. Victor Osimhen (Lille)

    Arrivé à Lille dans l’anonymat le plus total, le Nigérian Victor Osimhen est tout de suite devenu l’arme fatale du LOSC. Auteur de 10 buts et 3 passes décisives, l’ancien joueur de Charleroi (passé par Wolfsburg) a été décisif dans plus de la moitié des buts de son équipe (24) !

    4. Valentin Rongier (OM)

    Quand valentin Rongier a signé à l’OM, hors délai donc en tant que joker, certaines voix se sont élevées pour s’étonner d’un tel choix de profil. Effectivement, avec Morgan Sanson par exemple, le club marseillais avait déjà le même type de joueur, alors que l’OM paraissait davantage en besoin de joueurs de côté, que ce soit à droite comme à gauche. Une réflexion qui n’a pas été contestée par le fait qu’André Villas-Boas a mis du temps à lancer l’ancien Nantais dans le grand bain. En fait, le déclic s’est produit à Monaco, lors de la deuxième mi-temps du match de Coupe de la Ligue. Trois jours après la claque prise au Parc, les Marseillais sont menés 2-0 à la mi-temps quand André Villas-Boas décide de faire rentrer sa dernière recrue et rééquilibre son équipe. Le match suivant, c’était Lille au Vélodrome. Un match que Rongier débutera comme titulaire. Depuis, il n’est plus jamais ressorti de l’équipe.

    5. Wissam Ben Yedder (Monaco)

    Pour le recruter, l’ASM a mis le prix (35 millions) mais ne le regrette pas. L’attaquant international a déjà inscrit 13 buts en 16 matchs lors de la phase aller et plane en tête du classement des buteurs. Sans lui, le club de la Principauté serait encore dans les bas fonds du classement.

    6. Denis Bouanga (Saint-Etienne)

    Difficile de ne pas citer Denis Bouanga dans les Top recrues de l’été. Transféré de Nîmes à Saint-Etienne pour la modique somme de 4,5 millions d’euros ! Avec 7 buts et 3 passes décisives en 16 matchs de Ligue 1, l’international gabonais était directement impliqué dans 50% des buts des Verts avant la 17ème journée. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Claude Puel en a fait l’un des piliers de son équipe, allant même l’utiliser comme joueur de piston sur un côté dans son schéma avec trois défenseurs axiaux. Seulement âgé de 25 ans, le joueur formé à Lorient a une grosse marge de progression et on peut penser que sa valeur (déjà estimé aujourd’hui à 6 M€) ne va cesser de grimper.

    Et aussi : Sarabia (PSG), Benedetto (OM), Alvaro Gonzalez (OM), Blas (Nantes), Morel (Rennes), Gomis (Dijon), Cadiz (Dijon),

    LES TOP : Andersen, le poids de l'échec lyonnais

    1. Joachim Andersen (Lyon)

    C’est incontestablement le plus gros flop du mercato estival en Ligue 1. Pour l’acheter à la Sampdoria, l’OL a déboursé 25 millions d’euros et fait de lui le plus gros transfert (dans le sens des achats) du club. Après avoir fait bonne impression, puis sombré, puis revenir en grâce, l’international danois avait de nouveau été écarté à la fin du mois de novembre. Heureusement pour lui (et malheureusement pour l’OL) Marcelo est tellement catastrophique qu’il devrait retrouver sa place.

    2. Jean Lucas (Lyon)

    Certes il est jeune (21 ans) et découvre un nouveau continent. Mais on attendait un peu plus de temps de jeu chez le milieu de terrain recruté personnellement par Juninho à Flamengo (il était prêté à Santos) cet été. Face à Strasbourg, Rudi Garcia a même préféré aligner le jeune Caqueret à sa place au milieu de terrain. Rappelons quand même que celui qui est présenté comme un grand espoir du foot brésilien à son poste, a couté 8 millions d’euros à Jean-Michel Aulas.

    3. Flavien Tait (Rennes)

    Il devait être le remplaçant de Ben Arfa (dans un autre registre), il n’est encore rien du tout. Débarqué en provenance d’Angers cet été, le joueur de 26 ans n’a toujours pas vraiment commencé sa saison. Entre blessure et suspension il n’a participé qu’à 6 rencontres de Ligue 1 dont seulement deux comme titulaire. C’est beaucoup trop peu pour un joueur acheté 10 millions d’euros. Un premier gros transfert que le joueur passé de Châteauroux à Angers en 2016 a visiblement beaucoup de mal à digérer.

    4. Benjamin Lecomte (Monaco)

    Recruté par Monaco avec un statut d’international en puissance, le gardien de but de Montpellier a été un des grands artisans du début de saison complètement raté de l’ASM. Si Monaco possède la septième moins bonne défense de Ligue 1 à la trêve (la 3ème moins bonne après 15 journée), le joueur qui s’était révélé à Lorient n’y est malheureusement pas étranger. Lors des 5 premières journées, on l’a souvent vu à la faute avant d’aller chercher le ballon au fond de ses filets à 14 reprises ! Bien sûr, il est loin d’être le seul responsable, il a souvent été protégé par une défense fantôme, mais l’ASM a payé 13,5 M€ pour le recruter et ne s’attendait pas à ça.

    5. Molla Wagué (Nantes)

    Recruté pour palier notamment au départ de Diego Carlos, le Malien est arrivé cet été en provenance de Nottingham Forest (D2 anglaise). Très vite, Christian Gourcuff a dû chercher une autre solution en défense centrale et a décidé d’aligner une paire Girotto-Pallois. De son côté, Wagué a joué quatre matchs comme titulaire et reçu un carton rouge. Chaud pour une recrue, même s’il n’a couté que 1,5 millions d’euros.

    Et aussi : Jonas Martin (Rennes), Sanjin Prcic (Strasbourg)…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club