En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Lyon attend plus de Jean Lucas

    BILAN 2019

    Ligue 1

    BILAN 2019

    Lyon attend plus de Jean Lucas

    28 déc. 2019

    L'apprentissage est terminé

    Plutôt décevant pour un joueur acheté 8 millions d'euros, le Brésilien Jean Lucas sera-t-il au rendez vous de la deuxième partie de saison ? Pour ça, il devra gagner la confiance de Rudi Garcia, ce qui passe par une très nette amélioration de ses performances.

    Après les premiers mois de compétition, il n’est pas aisé de savoir si Jean Lucas va s’imposer à l’Olympique Lyonnais. Acheté huit millions d’euros à Flamengo, le Brésilien était arrivé précédé d’une flatteuse réputation, d’autant plus qu’il a été estampillé "recrue de Juninho" : « Juninho le suivait au Brésil quand il était consultant et il disait qu’il était une bonne option pour l’OL, nous a expliqué le patron du recrutement du club Florian Maurice. Il a un potentiel pour le futur. C’est un numéro 8 ‘'box-to-box’’ athlétique et qui court beaucoup et longtemps ». Ces commentaires ont été confirmés dès les premières apparitions. En préparation, ce fan de Paul Pogba s’était distingué par son abattage et un profil box-to-box qui n’était alors pas sans rappeler celui de Tanguy Ndombele, parti à Tottenham.

    « C’est une machine, il n’arrête pas de courir. Je l’appelle “Cheval". Il ne s’arrête jamais » (Rafael)

    Premier nouveau fan, son partenaire et compatriote Rafael qui l’a du coup affublé publiquement d’un drôle de surnom : « c’est une machine, il n’arrête pas de courir. Je l’appelle “Cheval”. Il ne s’arrête jamais ». D’abord dans les petits papiers de Sylvinho, Jean Lucas a toutefois eu besoin d’un légitime temps d’adaptation. L’ancien entraîneur de l’OL lui a permis de prendre progressivement la température du football européen en l’incorporant systématiquement dans son groupe. Mieux, avant son éviction, Sylvinho en avait même fait son remplaçant préférentiel : sept entrées en jeu sur onze matches officiels. Sauf que Jean Lucas n’a jamais saisi sa chance, au point que Juninho a fustigé « les remplaçants qui n’ont jamais influé sur le résultat ». Avec l’arrivée de Rudi Garcia, le Brésilien a encore reculé d’un cran dans la hiérarchie, entrant en jeu moins fréquemment. A 21 ans, sous contrat jusqu’en juin 2024, l’international Espoirs brésilien va devoir progresser pour s’attirer les faveurs de son nouvel entraîneur. Il faudra visiblement encore du temps avant de voir le cheval galoper dans la prairie du Groupama Stadium…

    Rertouvez cet article ainsi que toute l'actu de l'OL dans le magazine Le Foot Lyon, en vente chez votre marchand de journaux. www.lafontpresse.fr


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club