En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Quand Lyon faisait peur...

    STORY 2019/2020

    Ligue 1

    STORY 2019/2020

    Quand Lyon faisait peur...

    10 avr. 2020

    Après le 3-0 à Monaco, l'OL détruit Angers 6-0

    En attendant qu'elle puisse aller à son terme, suite de notre plongée dans la saison 2019/2020. Retour vers la la deuxième journée de la saison et le 6-0 infligé par le Lyon de Sylvinho à Angers...

    Le 16 août dernier, c’est avec un appétit non dissimulé que le Groupama Stadium assiste au premier match de la saison de l’équipe estampillée Juninho-Sylvinho. Le début d’une nouvelle ère qui a vu le président Aulas prendre du recul et laisser les clés à l’ancienne idole de Gerland dont la popularité est toujours intacte.

    La nette victoire (3-0) ramenée de Monaco n’a fait qu’attiser un peu plus l’enthousiasme des Lyonnais venus découvrir l’équipe bâtie pour « embêter le PSG ».

    D’entrée de jeu, ils vont être servis. Dès la 11ème minute, Aouar transperce la défense angevine et ouvre le score (11ème). La réponse du SCO dans la foulée (frappe de Pereira-Lage détournée par Lopes à la 13ème minute) ne fera qu’illusion.

    Après la demi-heure de jeu, Moussa Dembélé double la mise. Lancé à la limite du hors-jeu par Tousart, le buteur maison efface Pavlovic et bat tranquillement Butelle qui va passer une sale soirée (36ème). Six minutes plus tard, Angers craque encore. Cette fois c’est Depay qui se retrouve à la conclusion d’une attaque rapide pour marquer du gauche (42ème). A la pause, le score est aussi large que logique pour une formation lyonnaise qui domine de la tête et des épaules Angers, sous les yeux de Reine-Adelaïde tout juste passé d’un club l’autre.

    La deuxième période recommence de la même manière que la première s’est terminée. Une merveille de passe (une louche) d’Aouar met Depay sur orbite. Le Néerlandais ne laisse aucune chance à Butelle qui va chercher le ballon au fond de ses filets pour la 4ème fois (49ème). Il reste 40 minutes à jouer et elles vont être très longues pour les Angevins…

    Après que Traoré ait gâché la balle du 5-0 (60ème, frappe trop molle alors qu’il est seul), c’est au tour de Dembélé de réussir le doublé. Le buteur des Gones, bien servi par Depay, profite d’une erreur de Pavlovic qui se rate dans sa tentative de jouer le hors-jeu, puis d’une faute de main de Butelle (65ème).

    Complètement hors sujet, le SCO laisse l’OL développer son jeu et faire la fête avec ses supporters. Quelques minutes après son entrée en jeu, Jean Lucas y va de son but. Bien servi par Depay, qui torture Pavlovic (pas à la fête en ce 16 août) avant de centrer, le jeune brésilien reprend le ballon au point de penalty pour le 6ème but (72ème).

    Si Terrier, lui aussi entré en jeu en cours de match, aurait pu aggraver encore l'addition (82ème), c’est sur ce score de tennis que se terminera la rencontre.

    Il va de soi que le résultat propulse les Gones en tête de la Ligue 1. Seulement deux autres équipes, Nice et Rennes qui bat le PSG 48 heures plus tard, gagnent leurs deux premiers matchs. Les commentaires sont dithyrambiques et font de l’OL un véritable adversaire pour le club de la capitale. Malheureusement pour Lyon et Sylvinho, la situation va vite se dégrader.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club