En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Thuram se fait un prénom

    Guingamp

    Ligue 1

    Guingamp

    Thuram se fait un prénom

    10 janv. 2019

    Le fils de Lilian continue sa progression...

    L'ascension a été jusqu'à maintenant constante mais loin des projecteurs, en Bretagne à Guingamp, qui lutte pour ne pas descendre. Hier soir pourtant, Marcus Thuram est monté sur la scène du Parc des Princes avec le rôle de fils d'artiste, terminant le spectacle de la meilleure des manières en transformant le pénalty décisif dans les arrêts de jeu et éliminant ainsi le PSG de Neymar en Coupe de la Ligue (1-2).

    Le fils de l'ex défenseur bianconero champion du monde, né en 97 à Parme, ne s'est pas défilé au moment de tirer le troisième pénalty du match pour son équipe, alors qu'il avait déjà manqué le premier quelques minutes plus tôt. Neymar l'avait pourtant réconforté (au moment du deuxième penalty), lui expliquant qu’un grand joueur ne devait pas s’arrêter à ça. Après avoir d’abord laissé Ngbakobo égaliser d’une frappe aux 9,5 m, Marcus ne s’et pas posé de question en fin de match pour mettre en pratique les conseils de la star parisienne. Suivant surtout les conseils de son père, Lilian, qui le pousse à prendre plus de responsabilités pour continuer à grandir, après ses débuts professionnels à Sochaux en 2015 où il a été formé. Apres avoir joué pour des clubs de banlieue parisienne, l'Olympique de Neuilly et l'AS Boulogne-Billancourt. Et avant de rejoindre la Ligue 1 l'année dernière. Une promotion mûrement choisie pour vérifier le potentiel du fiston sans pression. Et le garçon de 21 ans est en train de confirmer, malgré la place de lanterne rouge des bretons. Apres ses 3 buts l'année dernière, le français en est à 7 buts en 14 matchs. Soit la moitié du total des buts marqués par l'équipe de Gourvennec ! Avec un large sourire, le joueur s'est offert hier « le plus beau moment de sa jeune carrière, après la finale de l'Euro 2016 des bleuets », remportée contre « son » Italie. Là où il a passé les premières années de se vie, accompagnant son père à la Juventus au début de siècle (Lilian Thuram a joué dix ans en Italie. 5 ans à Parme entre 96 et 2001, et 5 ans à la Juventus, entre 2001 et 2006).

    Encore en âge de jouer avec les Espoirs, le Guingampais pourrait être un des invités surprise de Sylvain Ripoll pour jouer la phase finale de l’Euro en 2019. Et vous savez où aura lieu l’épreuve qui se tiendra du 16 au 30 juin ? En Italie…


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club