En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Blanc, grand favori d'Aulas pour succéder à Génésio

    Olympique Lyonnais

    Ligue 2

    Olympique Lyonnais

    Blanc, grand favori d'Aulas pour succéder à Génésio

    24 avr. 2019

    Blanc/Génésio, deux mondes différents...

    Si l'OL vient de démentir les informations du Progrès qui affirme qu'un rendez-vous doit avoir lieu entre Aulas et Blanc, l'ancien entraîneur du PSG est bien le grand favori pour prendre la succession de Génésio.

    A la recherche d’un successeur à Bruno Génesio, Jean-Michel Aulas a plusieurs pistes mais est très exigeant sur le profil des candidats. Comme nous vous l’annoncions en exclusivité voilà déjà plusieurs semaines, le patron de l’OL a une priorité absolue : placer Laurent Blanc sur son banc. Et ce avant même que Genesio ne valide son départ au mois de juin. Hier, Le Progrès annonçait même que le patron de l’OL avait accéléré sur cette piste en prenant rendez-vous avec Laurent Blanc dans la semaine. Une information démentie par l’OL via twitter (voir ci-dessous), plusieurs heures seulement après sa parution. Comme si on avait réfléchit à désamorcer une info susceptible de perturber la fin de saison de l’OL…

    Confier les rennes de l’équipe à Laurent Blanc permettrait à Jean-Michel Aulas d’offrir enfin un entraineur de renom à ses supporters, avec un passé glorieux (champion du Monde 1998) mais aussi un présent (ou presque…) qui impose le respect (4 titres de champion comme entraineur).

    Blanc n'est pas clivant

    Laurent Blanc présente aussi un énorme avantage : il n’est pas clivant. Partout où il est passé, l’ancien entraîneur du PSG a laissé l’image d’un joueur puis d’un entraineur respecté. Non pas que Génésio ne le soit pas, mais les deux hommes ne font pas partie du même monde. Joueur à la carrière modeste, Bruno Génésio compte quand même 134 matchs parmi l’élite (avec l’OL puis une saison avec Martigues) et même 4 matchs de Coupe d’Europe (saison 91/92, mais les deux seuls titres de sa carrière sont des titres de champion de Deuxième division avec Lyon en 1989, et Nice (où il était prêté par Lyon), en 1994.

    De son côté, Laurent Blanc qui a joué plus de 500 matchs au haut niveau (D1, Série A et Premier League) cumule les titres : deux fois champion de France (avec Auxerre et Manchester United), vainqueur de la Coupe (1998) du Monde et de l’Euro (2000) et de la Coupe de France, en tant que joueur, il a été 4 fois champion de France en tant qu’entraîneur (Bordeaux en 2009 et Paris trois années de suite, en 2014, 2015 et 2016), sans parler de toutes les coupes nationales remportées (7 au total). Sa carrière d’entraîneur, Laurent Blanc ne l’a doit pas uniquement au PSG : il a notamment été nommé « entraineur de l’année » en 2009 après son titre avec les Girondins.

    En revanche, la venue de Blanc à Lyon aurait un inconvénient important pour le président de l’OL : il serait relégué au second plan derrière le charisme de son entraineur. S’il n’est pas clivant, Laurent Blanc n’est pas non plus aussi malléable que Génésio. Il sera plus difficile au patron de l’OL de maîtriser personnellement tout ce qui se passe au sein de son club, et notamment la communication. Un prix à payer pour franchir un pallier.

    > Curieusement, c’est seulement ce matin que l’OL, via twitter, a démenti l’information faisant état d’un e rendez-vous entre Blanc et Aulas. « contrairement à ce qui est écrit, Jean-Michel Aulas ne rencontrera aucun entraîneur, ni Laurent Blanc ni un autre, avant au moins le match de Lille, écrit le club. La priorité du club est de se concentrer sur la course au podium. »


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club