En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    C'est la crise au Paris FC

    PARIS FC

    Ligue 2

    PARIS FC

    C'est la crise au Paris FC

    4 nov. 2019

    Des décisions radicales à venir

    Rien ne va plus au Paris FC où Mecha Bazdarevic sont plus que jamais en danger . Incapable de gagner à 9 contre 11 vendredi, trois jours après le 8-0 encaissés à Nantes le club traverse une véritable crise qui a des conséquences en interne...

    Bon dernier de la classe avec seulement deux petites victoires au cours des 13 premiers matchs, le 4ème de la saison dernière, qui avait impressionné par la solidité de sa défense (meilleure défense de Ligue 2 avec 22 buts encaissés) a déjà encaissé pratiquement autant de buts au cours des 1 premières journées (19 ce qui en fait la deuxième moins bonne défense du championnat derrière Le Mans) et ne parvient pas à sortir la tête de l’eau. Au contraire même, en 16ème de finale de la Coupe de la Ligue, les Parisiens ont été poussés vers le fond par Nantes qui les a humilié en leur passant 8 buts. Le match nul ramené de Grenoble trois jours plus tard alors que les Isérois ont joué à 10 pendant une heure et à 11 contre 0 pendant 40 minutes, n’a pas arrangé les choses. Et aujourd’hui, le deuxième club professionnel de la capitale est au bord de l’implosion, symbolisée par ce qu’il est convenu d’appeler “l’affaire Pitroipa”. Alors qu’il était annoncé dans le groupe pour le déplacement à Grenoble, l’ancien Rennais aurait, selon nos confrères du Parisien, refusé de se déplacer après avoir appris qu’il était remplaçant. Un problème de plus pour le président Ferracci qui s’inquiète de la gestion du groupe par le tandem Bazdarevic-Dreossi, ébranlé par un recrutement (tardif et qui ne convient pas à l’entraîneur) sérieusement remis en question, à l’image des latéraux (Strahinja Tanasijevic et Ali Abdi ), loin d’être convaincants.

    Dreossi-Bazdarevic, tandem ébranlé…

    En interne, on laissait entendre début novembre que le président pourrait prendre des décisions radicales (mise à l’écart de Dréossi ou Bazdarevic, ou des deux) pendant la trêve internationale. En attendant, Bazdarevic, qui n’est pas devenu un entraineur nul du jour au lendemain (on se rappelle qu’il est resté au Paris FC l’été dernier malgré plusieurs sollicitations extérieures), tente de trouver des explications à la desdente aux enfers de son équipe. “Dans notre situation, nous avons besoin de plus d’envie, plus de gnac, il faut dépasser ses limites !” pestait le Bosnien après le nul laborieux ramené de Grenoble. Mais l’entraîneur parisien, en froid avec plusieurs cadres de son vestiaires (il s’est notamment mis à dos son gardien n°1, si bon la saison dernière, en le mettant sur le banc) a-t-il encore véritablement la main sur son groupe ?


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club