En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Gaëtan Charbonnier, l’homme qui tombe à pic

    STADE BRESTOIS

    Ligue 2

    STADE BRESTOIS

    Gaëtan Charbonnier, l’homme qui tombe à pic

    23 nov. 2018

    Le Brestois est le meilleur buteur de Ligue 2 (13 buts) et le deuxième meilleur passeur.

    En 2012 lors de son transfert à Montpellier après trois belles saisons en Ligue 2 avec Angers, Louis Nicollin le présentait comme “le nouveau Giroud”. Mais Gaëtan Charbonnier s’est ensuite perdu en chemin, éprouvant beaucoup de difficultés à s’imposer au plus haut niveau. D’abord à Montpellier, où il ne restera qu’une saison, en jouant peu, puis à Reims où finalement rien ne se passera comme prévu (avec notamment une descente en 2016). Retourné en Ligue 2, au Stade de Brest, depuis 2017 et sa fin de contrat en Champagne, le joueur formé à Tours vit, à l’approche de ses 30 ans (il est né le 27 décembre 1988) le meilleur début de saison de sa carrière. Avec 13 buts et 4 passes décisives après 14 journées, il a déjà dépassé son total de la saison 2011/2012 avec Angers (12 buts en 30 rencontres de Ligue 2). Déjà la saison dernière, le joueur passé par la réserve du PSG en 2008 avait terminé en trombe (6 buts lors des 6 derniers matchs, permettant à Brest d’arracher les play-off). Auteur d’un doublé et d’une passe décisive face à Lorient dans le derby (11ème journée, victoire 3-2 des Brestois), puis du but qui a sorti la tête de l’eau aux Brestois en leur permettant d’égaliser face à Nancy (14ème journée) avabt de l’emporter en fin de match, il est impliqué directement dans 17 des 28 buts inscrits par le Stade Brestois au cours du gros premier tiers de la saison, soit un taux de plus de 60% !

    7 ans après son départ d’Angers, le natif de Saint-Mandé (Île de France) rattrape le temps perdu. “Si aujourd’hui il s’exprime de cette manière, c’est aussi qu’il y a un groupe derrière, explique Jean-Marc Furlan (…) Il est tombé dans un groupe qui correspond à ses qualités. J’ai été son adversaire pendant 10, 12 ans comme entraineur. Sur un plan technique et tactique, ça joue le haut niveau de Ligue 1 !” Le bon moment, le bon endroit… Pour une montée à la fin de la saison ?


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club