En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Lens, la saison d’après

    RC LENS

    Ligue 2

    RC LENS

    Lens, la saison d’après

    27 juil. 2019

    > Le Mans - Lens (15h30)

    Après un exercice 2018 2019 frustrant achevé par un échec lors du barrage face à Dijon, les lensois, qui entrent en lice cet après-midi face au Promu manceau, doivent rebondir. Présentation de l’un des favoris à la montée.

    Ils auraient tant aimé être ailleurs. Cet après-midi à 15h les sang et or retrouveront le championnat de Ligue 2 sur la pelouse de la MMA Arena du mans. Les Manceaux qui ont validés leur montée après un barrage retour fou sur la pelouse du Gazélec Ajaccio

    Les Nordistes ne gardent pas le même souvenir des barrages. En effet celui-ci leur fût fatal. Après une longue saison conclue par une 5ème place, les Lensois battaient tour à tour le Paris FC et Troyes en 4 jours, avant de retrouver le DFCO, miraculeux 18ème de Ligue 1. Après un match nul 1 1 à Bollaert, alors que le score est également de 1-1 à Gaston Gérard, le portier nordiste Jérémy Vachoux (qui remplace Jean-Louis Leca, habituel titulaire, expulsé lors du match retour contre Troyes) commet deux erreurs qui plombent son équipe.

    Un effort fait en attaque

    Cette déception à bien sûr entrainé des départs. Bellegarde, un des meilleurs Lensois sur la saison, a filé à Strasbourg. Duverne refuse de rejouer pour le RCL et part au clash en refusant de s’entrainer. Ambrose prêté par Manchester City l’an dernier ne restera pas non plus dans le nord, tout comme Fabien Centonze qui a signé en faveur du FC Metz

    Pour ce remettre de leur échec et palier à cette vague de départs, les hommes de Montanier ont recruté des joueurs expérimentés. Premier à signer : Yannick Cahuzac. L’ancien emblématique joueur de Bastia débarque de Toulouse où il était arivé en fin de contrat et apportera toute son expérience au milieu. Clément Michelin (défenseur de 22 ans), de 12 ans son cadet, vient lui aussi de quitter la ville rose pour le Nord. Sur le côté gauche de la défense, le Brésilien Victor Costa (24 ans), prêté  par l’Inter de Lages sera une des curiosités de ce début de saison.

    Dans le secteur offensif, le Racing s’est offert une valeur sûre en faisant venir Florien Sotoca de Grenoble, là où il venait d’inscrire 11 buts en 37 apparitions. Point faible de l’équipe la saison dernière (Lens a fini avec la 7ème attaque de Ligue 2), le secteur offensif a également été renforcé par les arrivées de Robail et Mauricio venus en voisins puisqu’ils débarquent de Valenciennes. Eux qui ont inscrit 10 et 7 buts doivent également aider les Lensois à pallier le manque de réalisme qui à tant fait défaut lors du précédent exercice. Prêté pour deux saisons par le club de Bogota du Millonarios (qui appartient à Joseph Oughourlian, l’actionnaire majoritaire du Racing), le jeune attaquant colombien Jader Valencia (19 ans) sera là aussi pour aider Lens a inscrire plus de 49 buts dans la saison.

    « L’une des équipes à battre »

    Ce recrutement doit permettre aux lensois de jouer les premiers rôles, une chose est sûr ils peuvent compter sur leur public qui sera déjà présent en nombre pour le premier déplacement de la saison. « Ce match contre un promu est déjà un piège », estime Philippe Montanier qui va très vite savoir si son équipe a retenu la leçon de la saison dernière. « La saison dernière, nous avons été piégés sur certains matchs que nous aurions dû gagner, explique l’entraîneur du Racing. J’espère que nous avons retenu la leçon ». Montanier accepte le statut de favori pour la montée, mais s’en méfie. «  Tous les matchs, à commencer par celui du Mans, seront des grandes batailles, parce que nous sommes l’une des équipes à battre ».


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club