En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Il ya 24 ans, la légende des Verts

    Match de légende

    RETRO

    Match de légende

    Il ya 24 ans, la légende des Verts

    12 mai 2020

    Le 12 mai 1976 St-Etienne échouait en finale de la Coupe d'Europe des clubs champions

    A l’occasion de l’anniversaire de la finale de Glasgow, nous revenons sur les deux matchs cultes de cette année 1976 : le match retour à Geoffroy-Guichard contre Kiev et bien sûr, la finale de Glasgow. Deuxième partie : la finale de Glasgow, une défaite qui a forgé les héros.

    Hampden Park, ses tribunes en bois et ses poteaux carrés… EN face, les Allemands du Bayern Munich, emmenés par le trio M%aïer – Beckenbauer – Müller, épine dorsale de l’Allemagne championne du Monde en 74. Derrière les Verts : toute la France du foot.

    Le décor est planté. Tous les ingrédients sont réunis pour transformer ce match en pages d’histoires. Mais plus que tout, c’est le scénario de la rencontre qui va immortaliser la légende  des Verts en donnant un parfum dramatique à leur épopée.

    Dominateurs, les hommes de Robert Herbin bousculent les monstres allemands et les font plier sous leurs coups de boutoir. Oui, l’exploit est possible. Faire chavirer le peuple vert qui s’est déplacée en masse à Glasgow, faire pleurer les millions de téléspectateurs figés derrière leur poste… Les Verts sont prêts à tout. Mais le sort va en décider autrement. La tête de Santini puis le coup franc de Bathenay envoient le ballon s’écraser sur les poteaux. Ces fameux poteaux carrés… Les Allemands sont sur le point de craquer. Mais à la 57ème minute, à la suite d’une faute de Piazza sur Gerd Müller, les Bavarois héritent d’un coup franc particulièrement bien placé aux vingt mètres. Le mur stéphanois tarde à se placer, Curkovic est légèrement avancé et Franz Roth, d’une frappe lourde anéantit les espoirs des Verts. 25 ans après Curkovic s’en veut encore de ce « petit mètre de retard au départ » qui change tout.

    L'enfer pour l'Ange Vert

    Le drame de ce match, c’est aussi l’absence de Dominique Rocheteau. Blessé au mollet, l’Ange Vert ne rentrera qu’à 7 petites minutes de la fin pour tenter le miracle. En 7 minutes, le jeune stéphanois va mettre le feu dans la défense allemande. Même le kaiser se fait peur… Mais Rocheteau repartira de Glasgow frustrés et avec davantage de regrets encore que ses partenaires par ce rendez-vous manqué.

    Dans la lignée d’un Poulidor, adulé par les Français après ses huit podiums au Tour de France (qu’il ne gagner jamais) pour les valeurs exceptionnelles de courage et de combativité qu’il véhiculait, cette défaite rend les Verts immortels.

    De retour en France, les Stéphanois remontront les Champs Elysées tel des héros, fêtés par une France tombée sous le charme.

    Bayer Munich – Saint-Etienne (1-0)

    Finale de la Coupe d’Europe des clubs Champions. 12 mai 1976. Bayern Munich bat St-Etienne 1-0. But : Roth (57ème)

    Bayern Munich : Maier - Hansen, Scharzznbeck, Beckenbauer (cap.), Horsmann – Roth, Rummenigge, Dümberger – Hoeness, Müller, Keapellmann. Entr. : D. Cramer

    Saint-Etienne : Curkovic – Janvion, Piazza, Lopez, Repellini – Bathenay, P. Revelli, Larqué (cap.), Santini – H. Revelli, Sarramagna (puis Rocheteau, 83ème). Entr. R. Herbin


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club