En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Le destin des Bleus dans les pieds de Platini

    Match de légende

    RETRO

    Match de légende

    Le destin des Bleus dans les pieds de Platini

    7 mai 2019

    Mercredi 18 novembre 1981

    Match légendaire des Bleus, le France-Allemagne de 1982 n'aurait jamais pu avoir lieu sans la victoire de l'Equipe de France face aux Pays-Bas, le 18 novembre 1981. Ce jour-là, Michel Platini a tenu dans ses pieds le destin de la France...

    Nous sommes le 18 novembre 1981. L’équipe de France de Michel Hidalgo a du mal à décrocher son billet pour la Coupe du Monde en Espagne. Battus en Belgique (0-2), aux Pays-Bas (0-1) et en Irlande (2-3), Platini et ses coéquipiers sont 4èmes alors qu’il reste deux matchs à jouer. Contre les Pays-Bas et Chypre, les Bleus n’ont plus le droit au moindre faux pas. Un nul dans une de ces deux rencontres les priverait de la Coupe du Monde.

    Le premier adversaire à se présenter au Parc des Princes est la Hollande de Neeskens, rappelé par le sélectionneur (alors qu’il est parti jouer au terminer sa carrière au Cosmos de New-York), pour aider une équipe sur le déclin (après avoir jouer les deux dernières finale de Coupe du Monde) à se qualifier. Pour aller à la Coupe du Monde, les Pays-Bas n’ont besoin que d’un point.

    Un coup franc en deux temps

    Pendant près d’une heure, les Oranje de Kees Rijvers tiennent le choc face aux Tricolores. La France domine mais se heurte au mur construit autour du capitaine, Ruud Krol. A la 52ème minute, l’arbitre de la rencontre siffle un coup-franc en faveur des Bleus à 20 mètres de la cage de Van Breukelen. Le talent de Platini sur ce genre d’exercice n’est plus un secret. Dans un match fermé à double tour par les Néerlandais, c’est sur ce genre d’action que peut venir la délivrance. Le Parc des Princes retient son souffle quand le capitaine des Bleus pose soigneusement son ballon et prend quelques pas d’élan pour frapper. Mais le tire de Platini est renvoyé par le mur. Tout reste à faire pense Hidalgo, dont l’avenir sur le banc est lié aux résultats des deux deniers matchs des Bleus. Antonio José Da Silva Garrido, l’arbitre portugais de la rencontre, va alors donner un petit coup de pouce au destin. Il estime qu’un des joueurs du mur a touché le ballon de la main et donne une deuxième chance au capitaine français. Cette fois, le ballon est encore mieux placé. Platini ne laisse pas passer cette deuxième chance. Son quatrième coup-franc du match fait mouche. Le ballon s’élève dans le silence glaçant du Parc, contourne le mur et va se loger à mi hauteur, au ras du poteau gauche de Van Breukelen !

    Quelques minutes plus tard, les Français inscrivent un second but (percée de Rocheteau sur le coté droit pour servir Six sur un plateau) qui les met à l’abris d’une mauvaise surprise.

    Le coup de poker de Michel Hidalgo, qui aligne pour la première fois cote à cote Giresse, Genghini et Platini, dans un 4-3-3 très offensif (derrière Six, Rocheteau et Lacombe), se privant d’un milieu de terrain défensif, a marché.

    Deux semaines et demi plus tard, les Bleus, sans Platini, s'imposeront nettement (4-0) face à Chypre et valideront la qualification pour la Coupe du Monde en Espagne.

    > Le match :

    France bat Pays-Bas 2-0

    Buts : Platini (54ème) et Six (82ème)

    France : Castaneda - Janvion, Lopez, Trésor, Bossis - Genghini, Giresse, Platini (puis Tigana, 75ème) - Rocheteau, Lacombe (puis Zimako, 69ème), Six

    Pays-Bas : Van Breukelen - Wijnstekers, Van de Korput (puis La Ling, 72ème), Krol, Poortvliet - Metgod (puis Tahamata, 46ème), Peters, Neeskens, Luhren - Rep, Van Kooten


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club