En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Le jour où Laval « a schtroumpfé » le Dynamo Kiev

    Match de légende

    RETRO

    Match de légende

    Le jour où Laval « a schtroumpfé » le Dynamo Kiev

    16 avr. 2019

    28 septembre 1983, Laval - Dyn. Kiev 1-0

    Régulièrement, le quotidien du foot évoque les grands matchs qui ont marqué l’histoire du foot. Retour 35 ans et demi en arrière, le jour où le modeste club de Laval a battu le grand Dynamo Kiev en Coupe d’Europe. Un exploit à jamais dans les mémoires.

    5ème au terme de la saison 82/83 devant Monaco, champion en titre, Laval, entrainé Michel Le Milinaire a obtenu la droit de participer à la Coupe de l’UEFA grâce à la victoire du PSG en Coupe de France (le club de la capitale, 3ème, jouant la Coupe des coupes).

    Mais le tirage au sort du premier tour est cruel et désigne le grand Dynamo Kiev comme adversaire pour les Mayennais qui découvrent cette compétition. Si le club ukrainien n’est pas au sommet de sa gloire, c’est un des grands d’Europe, vainqueur de la Coupe des coupes en 75 avant de la gagner de nouveau en 86. Lobanovski, mythique entraîneur, a quitté le club pour reprendre en main l’équipe d’URSS, mais Oleg Blokhine, Ballon d’Or en 1975 est toujours la star de l’équipe. Personne ne donne de chances aux joueurs de Le Milinaire de franchir ce tour. Au contraire, on leur prédit le pire. Mais en Ukraine lors du match aller, Laval réussit déjà un premier exploit en tenant en échec les joueurs de Kiev (0-0).

    Le Stade Francis Le Basser en ébullition

    Lors du match retour, 15 jours plus tard, le stade Francis Le Basser est en ébullition. Dès le début de la rencontre, l’ambiance est surchauffée. Kiev n’arrive pas à rentrer dans le match, bousculés par des Lavallois poussés par les 18 000 spectateurs venus s’amasser dans les tribunes pour vivre l’événement.

    Peu après la demi-heure de jeu, le stade entre en fusion. A l’origine, une relance de Goudet pour Séné. Le jeune milieu de terrain sénégalais arrivé de l’US Gorée deux ans plus tôt prend tout le monde de vitesse, et frappe au but. Récupéré par Rabier qui tire à son tour, le ballon est contré vers le second poteau par un défenseur russe, là où se trouve José Souto qui se détend et le propulse dans le but hors de portée de Mikhaliov. C’est de la folie dans le stade qui croit à l’incroyable exploit. Mais quand les Ukrainiens engagent, il reste encore 56 minutes à jouer. Près d’une heure à tenir. Car si le Dynamo marque,  c’est lui qui sera qualifié.

    le Dynamo Kiev, grand d'Europe, ne veut pas tomber dans une anonyme campagne française...

    Comme on pouvait s’y attendre, Blokhine et ses coéquipiers reviennent de la mi-temps avec d’autres intentions. Les Ukrainiens n’ont pas envie de tomber dans une anonyme campagne française et accélèrent. « Ils ont mis la machine en route. On avait l'impression de jouer contre un rouleau compresseur », racontera Jean-Marc Miton, défenseur de l'époque. Mais les Tangos (surnom des Lavallois), se battent sur chaque ballon, font preuve d’une maitrise tactique énorme et répondent par le collectif aux talents des Ukrainiens. Le score ne bougera pas.

    Après la rencontre, Jean-Michel Godard, héroïque gardien de but du Stade Lavallois dira cette phrase devenue célèbre : « ils nous ont pris pour des Schtroumpf, on les a bien schtroumpfés ! ». 35 ans et demi plus tard, on l’appelle encore « le grand schtroumpf »…

    > Le match :

    Laval bat Dynamo Kiev 1-0. Stade Francis Le Basser ; 20 000 spectateurs ; Arb : M. Nyffeneger (Suisse) ; But : Laval : Souto (34ème)

    Laval : Godart - Pérard, Sorin, Bozon, Miton - Rabier, Goudet, Souto - Jank (puis Paillard, 85ème), Séné, Stéfanini

    Ent : Le Milinaire

    Dynamo Kiev : Mikhaliov - Kuznetsov, Baltacha, Evseev, Demianenko - Lozinski, Burjak (puis Olefirenko 28ème), Bal - Evtuchenko, Zavarov, Blokhine

    Ent : Morozov


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club