En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Le jour où les Bleues se qualifient pour les demi-finales de la Coupe du Monde

    Match de légende

    RETRO

    Match de légende

    Le jour où les Bleues se qualifient pour les demi-finales de la Coupe du Monde

    10 juin 2019

    Samedi 9 juillet 2011

    Honneur aux femmes avec un retour 8 ans en arrière, lors de la Coupe du Monde 2011 en Allemagne. Les Bleues éliminent l'Angleterre aux tirs au but et se qualifient pour la demi-finale de la compétition.

    Nous sommes le 9 juillet 2011, il y a un peu mois de huit ans et la France va réussir la plus belle performance de son histoire à ce jour.

    Après avoir terminées à la deuxième place de leur groupe derrière l’Allemagne, les joueuses de Bruno Bini affrontent l’Angleterre en quart de finale. A l’époque, les Anglaises (quart de finaliste de la Coupe du Monde 2007, finaliste de l’Euro 2009) sont déjà une forte nation du football féminin et, si elles sont entrées mollement dans la compétition en concédant un nul contre le Mexique, elles ont impressionné lors de leurs victoires face à la Nouvelle-Zélande, et surtout le Japon (2-0). De leur côté, les Bleues sont passées de justesse contre le Nigéria (1-0) mais ont frappé fort face au Canada (4-0) avant de subir la loi des Allemandes (2-4) qui jouent à domicile.

    Mais cette dernière rencontre de la phase de groupes a surtout vu la gardienne de l’équipe de France, Bérangère Sapowicz (que Bruno Bini avait préféré à Sarah Bouhaddi) se faire expulser. La gardienne de l’OL n’ayant pas souhaité venir pour jouer les doublures, c’est donc Céline Deville, à l’époque gardienne de Montpellier, qui s’installe dans le but face à l’Angleterre.

    Après une première heure de haute intensité mais très tendue, les Bleues s’inclinent sur une frappe de Scott (59ème). Il reste une demi-heure à Sandrine Soubeyran et ses coéquipières pour égaliser et poursuivre leur rêve. Mais le temps passe et les Françaises butent sur la défense anglaise, étant même à deux doigts d’encaisser un deuxième but qui les éliminerait définitivement.

    Sur le banc, le sélectionneur français s’active. Après Elodie Thomis, c’est Sandrine Brétigny puis en prolongation la jeune Eugénie Le Sommer qui entrent en jeu. Trois attaquantes qui apportent de la fraicheur aux Bleues mais qui ne parviennent pas à trouver le chemin des filets.

    La fin du match approche quand la défense britannique bousculée par les Bleues renvoie difficilement un long ballon aérien.

    Postée à l’entrée de la surface de réparation, Elise Bussaglia, qui a récupéré le brassard après la sortie de Soubeyran, reprend instantanément de l’intérieur du pied gauche. Une frappe magique qui va se loger en pleine lucarne et qui trompe Bardsley, impuissante.

    Malgré encore des occasions de part et d’autre (surtout une énorme en faveur des Anglaises), la prolongation ne donnera rien et les deux équipes se retrouvent dans une insoutenable séance de tirs au but.

    Camille Abily, désignée pour être la première tireuse tricolore, échoue dans sa tentative. Bardsley arrête sa frappe et place les Bleues dans une situation difficile. Les Anglaises réussissent leur 3 premières tentatives et mènent 3-2 après les transformations de Bussaglia et Thiney.

    Après la transformation de Bompastor, l’espoir va venir d’un raté anglais. Rafferty frappe juste à côté et remet la France dans la course pour la qualification. Eugénie Le Sommer, 22 ans mais déjà plus de 30 sélections, ne tremble pas au moment de frapper le 5ème tir des Bleues. Derrière, c’est l’expérimenté Faye White (33 ans) qui se présente face à Céline Deville et qui se manque. La frappe puissante de la capitaine anglaise effleure la barre transversale et s’envole dans le ciel du Bay Arena de Leverkusen. Cette victoire qualifie également les Françaises pour les jeux Olympiques de Londres 2012.

    Aujourd’hui, elles sont encore trois parmi les Bleues à avoir participé à ce match historique : Elise Bussaglia, Gaethan Thiney et Eugénie Le Sommer. Alors que Wendie Renard, remplaçante, a assisté à cet exploit du banc de touche sans entrer en jeu.

    > En demi-finale, les Bleues s'inclineront 1-3 face aux Etats-Unis, battus ensuite en finale aux tirs au but par le Japon (alors que les françaises perdront le match pour la 3ème place contre la Suède)


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club