En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ecrivez sur votre club L'actualité de votre club
    Le mystère Ben Arfa

    TRANSFERTS

    Actus

    TRANSFERTS

    Le mystère Ben Arfa

    6 déc. 2019

    Quatre mois après le début de saison en Europe, le mystère Ben Arfa reste entier. Annoncé tour à tour en Espagne (Espanyol Barcelone, FC Séville, Léganes, Bétis Séville), en Italie (Fiorentina, Milan AC), en Turquie (Galatasaray, Fenerbahçe, Istanbul Basaksehir), en Allemagne (Francfort), aux Etats-Unis (L.A. Galaxy) et même en France (Saint-Etienne, Le Havre, Nantes), le joueur formé à Lyon n’a toujours pas trouvé le projet susceptible de lui faire rechausser les crampons. “On lui avait soumis quelque chose, mais, visiblement, il a décidé de ne rien décider”, expliquera Paul Le Guen, le manager sportif du Havre. Un peu le même discours que Waldemar Kita à Nantes qui, lassé d’attendre sa réponse finira par clore le dossier. Ben Arfa ne dit pas non, il ne dit rien et laisse parler le silence.

    Prêt à mettre un terme à sa carrière à 32 ans, Ben Arfa a besoin d’un challenge qui le fasse vibrer pour revenir sur les pelouses. Alors pour l’instant, c’est grâce à un programme athlétique personnalisé et des tournois de foot à 5 dans la région parisienne qu’il tente de garder le rythme. Lui le premier sait que ce ne sera pas suffisant pour attaquer dans un championnat compétitif avant au moins 4 semaines de remise en forme. Mais ce n’est pas sa préoccupation première. On se souvient d’ailleurs que la saison dernière, il avait signé à Rennes au début du mois de septembre, manquant ainsi toute la préparation, alors qu’il était libre depuis le mois de juin.

    Si la retraite est une option clairement envisagée, le génial gaucher au talent souvent gâché a encore plusieurs possibilités. Selon nos informations, l’une d’entre elles pourraient bien le mener en Italie. Pas chez un cador, au contraire, au chevet d’un club en grande difficulté entrainé par Thiago Motta, qu’il a eu plaisir à fréquenter à Paris : le Genoa. Les deux hommes auraient bien envisagé une collaboration, mais les semaines passent et toujours rien de concret… 

    Thierry Henry (Impact de Montréal) à l'affût

    La possibilité de le voir débarquer à Saint-Etienne pour une pige de 6 mois tient aussi la route. Il tient Claude Puel en grande estime. La raison principal : à Nice (2015/2016), l’actuel coach des Verts avait décidé d’articuler l’équipe autour de lui. Et ça a merveilleusement fonctionné, autant pour le GYM, qui a terminé 4ème du championnat, que pour lui (17 buts et 6 passes décisives) qui a enchainé avec un gros contrat au PSG. Pour les Verts, sans doute le seul projet susceptible de l’intéresser en Ligue 1, c’est lui qui attend un signe du successeur de Printant. Un appel qui n’était pas envisageable avant la remontée de Saint-Etienne au classement, mais qui pourrait le devenir après Noël si les Verts sont dans le TOP 5 à la trêve.

    La possibilité de le voir rejoindre la MLS pour s’engager au côté de David Beckham à l’Inter Miami, est aussi une option plausible. Plus que le voir rejoindre le L.A. Galaxy où l’équipe ne tournerait pas autour de lui. Enfin, dernière piste : l’Impact de Montréal ! Nous sommes effectivement en position de vous dire que Thierry Henry est à l’affût. Mais à condition que Ben Arfa se rende sur place dès le début du mois de janvier pour effectuer toute la préparation avec l’équipe dont le championnat débutera en mars prochain.


    Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !


    Votre article dans

    Ecrivez sur votre club